Martine Chartrand, De source africaine à la Cinémathèque québécoise

Mon premier ami, 2020

Peintre, dessinatrice et cinéaste d’animation, Martine Chartrand présente son projet de fin de maîtrise en arts visuels et médiatiques dans une exposition où dessins, peintures et films se répondent. Dans De source africaine, l’artiste québécoise d’origine haïtienne revisite des figures oubliées de l’histoire des Noir·e·s au Québec qu’elle fait renaître à coups de pinceau ou de fusain. Elle célèbre la mémoire d’Olivier Le Jeune, de Marie-Josèphe-Angélique, de Mary Ann Law Guilmartin, de Frank Randolph Macpherson et des membres de la famille Amos qui s’animent sous différentes formes plastiques et en mouvement.

Née à Montréal, Martine Chartrand obtient un baccalauréat en arts visuels à l’Université Concordia en 1986 et un certificat en enseignement des arts à l’UQAM en 1988. Elle est d’abord peintre-illustratrice, travaillant pour des sociétés de production, créant des affiches de festivals, enseignant et participant à des expositions au Canada et en Europe. Elle débute dans le domaine de l’animation comme coloriste et conceptrice de décors. En 1992, elle réalise un premier film d’animation à l’ONF, T.V. Tango, gagnant de plusieurs prix internationaux. En 1994, boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada, elle entame un stage de perfectionnement en Russie auprès d’un des maîtres de l’animation de peinture sur verre, Alexandre Petrov. Lors de ce séjour, elle collabore à la préparation et à la traduction du projet de court métrage Le vieil homme et la mer, qu’Alexandre Petrov réalise au Canada, pour les Productions Pascal Blais. De retour au Canada, Martine Chartrand collabore également au développement de ce film d’animation.

En 2000, Martine Chartrand réalise, toujours à l’ONF, son deuxième film d’animation, Âme noire/Black Soul, animé directement sous la caméra en utilisant la technique de peinture sur verre. Ce film, qui retrace, en images et en musique, de larges pans de l’Histoire des peuples noirs, remporte 23 prix internationaux, dont le prestigieux Ours d’Or de Berlin en 2001, et le Jutra du meilleur film d’animation en 2002. Dans la foulée de ce succès, Martine Chartrand donne des conférences, des classes de maître et des ateliers de peinture sur verre en Corée du Sud, en Italie, à Cuba, au Brésil, aux États-Unis et au Canada.

Son troisième film, MacPherson, s’inscrit dans la continuité d’Âme noire/Black Soul, tant sur le plan thématique que sur le plan technique, puisant dans l’Histoire et la diversité musicale pour faire éclore une poésie métissée et évocatrice. Le film remporte plusieurs prix internationaux dont le Prix du meilleur court métrage et le Prix du public pour le meilleur court métrage canadien au Festival des films du monde de Montréal 2012.

De source africaine est présenté à la Cinémathèque québécoise du 3 juin au 25 juillet 2021.

https://www.cinematheque.qc.ca/fr/expositions/de-source-africaine/

La Maîtrise en arts visuels et médiatiques

Située au centre de la vie culturelle de Montréal, la Maîtrise en arts visuels et médiatiques, avec ses deux concentrations, offre un enseignement spécialisé en recherche-création et en recherche-intervention permettant d’acquérir un grade Maître ès arts, M.A. pouvant conduire au doctorat. Le programme offre de nombreuses possibilités et avantages aux étudiant.e.s, et entretient des relations entre les milieux académique et professionnel par l’organisation de séminaires et de conférences réunissant artistes, théoriciens, commissaires, conservateurs et spécialistes de la didactique et des théories sur l’enseignement en art et en recherche-intervention.

Suivez-nous

Coordonnées

Faculté des arts
Local J-4050
405, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C4