Auteur : savoie_c

Travaux pratiques : La performativité des objets. Projet de cocréation en cours.

Du 1er juillet au 31 août

Dans le cadre d’une résidence à Circa art actuel, Andrée-Anne Dupuis Bourret, professeure à l’École des arts visuels et médiatiques, initie un projet de recherche-création sur la performativité des objets et des matériaux. Elle travaille actuellement en collaboration avec Annie France Leclerc, étudiante à la maitrise, et Clara Painchaud, étudiante au baccalauréat.

L’objectif de cette résidence est de développer un nouveau protocole de recherche en cocréation par la production de documents photographiques et vidéographiques résultant d’interventions poétiques. Les principes d’accumulation matérielle, de multiplication et de médiatisation de l’information visuelle sont au centre de ces explorations.

https://circa-art.com/
http://www.aadb.space/blog

Rappel : emplois ponctuels à l’École des arts visuels et médiatiques

Pour faire partie de la liste des étudiants qui est transmise chaque année à l’ÉAVM pour combler des emplois ponctuels, vous devez nous faire parvenir votre CV ainsi qu’une liste de vos compétences (et non un texte continu) au plus tard le 20 aout, à maitrise.arts.visuels@uqam.ca. La liste de compétences doit être dans un document différent du CV et elle doit être en format Word.

Vous pouvez aussi postuler sur site du service des ressources humaines, sous l’onglet Auxiliaires d’enseignement que vous trouverez ici : https://www.rhu.uqam.ca/index.aspx?id=p5.

AVIS IMPORTANT aux étudiant.e.s qui ont fini leur scolarité : fin de la période d’utilisation des ateliers

Comme le cheminement prévu pour les études de cycles supérieurs se termine pour vous cet été, il est maintenant temps de quitter l’espace que vous occupiez dans les ateliers de la maitrise, et ce, même si vous êtes, ou serez, en prolongation ou en absence. En effet, dès la rentrée, ces espaces seront distribués aux étudiants nouvellement admis.

Nous vous demandons donc de retirer tous vos effets personnels de l’atelier que vous utilisiez, de remettre cet espace en ordre et de rapporter la clé au bureau de la maitrise au plus tard le 20 aout 2019. Lorsque vous aurez remis la clé, vous récupérerez votre dépôt de 20$.

Les lignes fantômes. Julie Ouellet (récemment diplômée) à la Galerie Simon Blais.

http://www.galeriesimonblais.com/fr/expositions/les-lignes-fantomes

Du 3 juillet au 3 août.

Après quatre années de recherches ayant la forêt de l’île de Carillon comme trame de fond, Julie Ouellet présente aujourd’hui une vingtaine d’œuvres, tant sur bois que sur papier, sous le titre Les lignes fantômes. Cette exposition fait suite à celle de 2018 à la Maison de la culture Frontenac, qui concluait sa maîtrise. L’artiste renoue ici avec la peinture – discipline qu’elle avait délaissée ces dernières années.

Depuis 2015, Julie Ouellet s’est imposé un cadre restreint tant par le sujet que par la matière et le format. Elle se permet maintenant d’élargir son cadre de différentes manières : que ce soit par la variété des formats, l’ajout de techniques qu’elle avait mises de côté, ou encore la démultiplication des points de vue. En proposant des perspectives différentes, en angle, Ouellet confère un nouveau dynamisme au paysage représenté. De même, par l’accumulation de formes et de motifs, l’artiste accentue l’effet vibratoire de ses œuvres. À coup de formes entrecoupées, elle trace des traits, comme si elle marquait le temps à la manière d’une machine à écrire imprévisible. 

Au premier abord, un paysage semble être une structure stable, mais pourtant celle-ci change constamment, au fils des jours, des saisons, altérée par le vent et la lumière. De la même manière, les œuvres de Julie Ouellet se veulent stables à première vue, mais sa manière de dessiner ce même paysage change et évolue au fil du temps. Dans une volonté de renouveler son tracé et d’élargir son vocabulaire plastique, l’artiste s’est prêtée à l’exercice consistant à démultiplier un même point de vue.   

Bravo à Maude Arès pour le prix de finaliste de la Bourse Plein sud 2019 !

Plein sud, centre d’exposition en art actuel à Longueuil a annoncé, le 1er juin. que la Bourse Plein sud 2019 a été attribuée à l’artiste Pascale LeBlanc Lavigne. En plus de Pascale LeBlanc Lavigne, deux autres artistes finalistes ont également été retenus par le jury de la Bourse Plein sud 2019 sur la qualité de leur parcours artistique. Il s’agit de Maude Arès et de Mathieu Fecteau.

en savoir plus

LE JURY
Chacun des membres du jury devait proposer les candidatures de trois artistes de la relève, pour un total de neuf candidat(e)s. Les candidates et candidats retenu(e)s pour la Bourse Plein sud 2019 étaient : Maude Arès / maudeares.comCamille Bernard-Gravel / camillebernardgravel.comMathieu Fecteau / mfecteau.comAlexia Laferté-Coutu / alexialafertecoutu.comPascale LeBlanc Lavigne / pascaleleblanclavigne.comNataliya Petkova / nataliyapetkova.comSanaz Sohrabi / sanaz-sohrabi.comAnouk Verviers / anoukverviers.comLeila Zelli / vimeo.com/leilazelli/

Le jury de la Bourse Plein sud 2019 était constitué de Marie J. Jean, directrice générale et artistique de VOX, centre de l’image contemporaine, de Patrice Loubier, professeur au Département d’histoire de l’art de l’UQAM, ainsi que de Jocelyn Robert, artiste et professeur à l’École d’art de l’Université Laval à Québec.




https://www.plein-sud.org/listes-envois/bps_2019_remise.html

Art Mûr : Peinture fraîche et nouvelle construction. Patrick Foisy et Tristan O’Malley y sont

Du 18 juillet au 24 août 2019
Vernissage : Le jeudi 18 juillet 2019 de 17 h à 20 h
Peinture fraîche et nouvelle construction – 15e édition
Art Mûr Montréal (QC)

July 18 – August 24, 2019
Opening reception: Thursday, July 18, 2019 from 5-8 p.m.
Fresh Paint / Construction – 15th edition
Art Mûr Montreal (QC)

51 artistes / artists : Tiffany April, Francis Arguin, July-Ann El Baze, Haley Bean, Guy Bergeron, Quinn Buckler, Joviel Buenavente, Emily Clark, Colin Courtney, Tye Dandridge, Tatianna Diamantopoulou, Louis-Charles Dionne, Alissa Dionne, Jessy Duchaine, Olivier Moisan Dufour, Julie Dumont, Alexanne Dunn, Laurena Fineus, Patrick Foisy, Eloïse Foulon, Kelsey Gallagher, Alexis Gros-Louis, Emily Hayes, Brubey Hu, Miles Ingrassia, IvanovStoeva, Matthew Kratz, Nicolas Lapointe, Katika Marczell, Sasha Miller, Cecilia Mulvey, Tristan O’Malley, Lauren Prousky, Marie-Soleil Provençal, Devon Pryce, Naz Rahbar, Steven Restagno, Jessie Rowe, Myriam Simard-Parent, Rebecca Sutherland, Ryan Taylor, Merryn Tresidder, Tiffany Tsang, Philippe Vandal, Chad Vaudry, Jon Vaughn, Agatha Veale, Lingxiang Wu, Katherine Wyatt, Arma Yari, Chongyin Yuan

Treize universités participantes / Thirteen participating universities: Alberta University of the Arts (Calgary, AB), University of Regina (SK), University of Manitoba (MB), University of Waterloo (ON), York University (Toronto,ON), OCAD University (Toronto, ON), Université d’Ottawa (ON), Concordia University (Montréal, QC), Université du Québec à Montréal UQAM (Montréal, QC), Université Bishop’s (Sherbrooke, QC), Université Laval (QC), NSCAD University (Halifax, NS), Grenfell Campus Memorial University (NL)

Facebook

Appel de dossiers : Résistance, une exposition collective au parc des Faubourgs

Un projet d’exposition collective sur le thème de la résistance : Cette exposition se fera au Parc des Faubourgs, à partir du 27 septembre, dans le cadre des Journées de la culture. La date limite pour les dépôts de projets est le 1er août 2019. L’appel de dossiers s’adresse aux artistes visuel.les et écrivain.es de la relève (18 à 29 ans), résidant à Montréal.

Pour cette troisième édition, notre regard qui s’était auparavant attardé sur des créateurs établis se tourne désormais vers la relève artistique. Comme notre mandat est territorial, Il nous semble important de tenir compte de la spécificité de notre territoire et d’avoir une approche intégrée. À cet égard, nous avons développé un partenariat avec le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) Centre-Sud/Plateau Mont-Royal/ Mile-End. Étant donné le grand nombre de jeunes artistes présent.es sur son territoire, celui-ci a développé le Projet Art, un service spécialisé en arts et culture où une conseillère formée en counseling de carrière et en histoire de l’art accompagne des individus dans leur recherche d’emploi en milieu culturel ou dans le développement de leur carrière artistique. Cette initiative a pour objectif de soutenir l’intégration des artistes émergent.es au milieu artistique en leur offrant une visibilité, ainsi qu’une expérience professionnelle complète.

Pour la diffusion, veuillez s.v.p. utiliser le lien du formulaire en ligne : https://forms.gle/XjWL6KqFz7RsgqVu5

Vous pouvez aussi mettre le lien de l’appel de dossier se trouvant sur notre site internet : http://www.voiesculturelles.qc.ca/resistance-exposition-appel-dossiers/

Un grand merci pour votre collaboration !

Jessica Lauzon
Adjointe à la direction | Responsable des communications

Voies culturelles des faubourgs
2187, rue Larivière, bur. 107
Montréal, Qc. H2K 1P5
514.526.2787
Site internet : http://www.voiesculturelles.qc.ca/resistance-exposition-appel-dossiers/

Appel à communication : Se mobiliser par l’art. Comment les pratiques artistiques, muséologiques et éducatives appellent-elles l’action?

Colloque international Université du Québec à Montréal (UQAM) et Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM)

Se mobiliser par l’art. Comment les pratiques artistiques, muséologiques et éducatives appellent-elles l’action ?

15, 16 et 17 juin 2020

La Chaire de recherche UQAM pour le développement de pratiques innovantes en art, culture et mieux-être, le groupe de recherche ArtEspaceSocial et le Musée des beaux-arts de Montréal vous convient au colloque international Se mobiliser par l’art. Comment les pratiques artistiques, muséologiques et éducatives appellent-elles l’action ? qui aura lieu les 15, 16 et 17 juin 2020 au Musée des beaux-arts de Montréal et à l’Université du Québec à Montréal. Ce colloque mettra en discussion des projets de recherche, des pratiques artistiques et des expériences de participation provenant du domaine des arts, de la muséologie et de l’éducation artistique.

Les pratiques artistiques, muséales et éducatives qui conjuguent l’art et la participation sociale de personnes marginalisées, l’art et l’éducation inclusive et l’art pour une meilleure santé mentale et physique des individus font partie du paysage culturel québécois depuis plus d’une décennie. Compte tenu de leur déploiement dans différents contextes et auprès de différentes populations ainsi que de l’intérêt grandissant des chercheur.e.s, des praticien.ne.s, des milieux de la santé et des groupes communautaires pour de telles pratiques, les conférencier.ière.s seront appelé.e.s à interroger le thème à partir de la question suivante : Comment et à quelles conditions les pratiques artistiques, éducatives et muséologiques inspirent-elles l’action sur les plans individuel et collectif ?

Les propositions de communications aborderont plus largement les questions suivantes :

D’un point de vue individuel : Comment des pratiques artistiques, muséologiques et éducatives formelles et non formelles favorisent-elles une (re)remise en mouvement qu’elle soit psychique, physique ou intellectuelle ? Comment permettent-elles de mieux se (re)connaître ? Comment agissent-elles sur les habiletés d’une personne à rassembler son énergie, à stimuler sa motivation, à faire preuve d’une plus grande résilience, à activer sa créativité ? Comment permettent-elles de sortir de l’isolement et de se penser comme partie prenante d’une collectivité ? Comment l’art peut-il contribuer à s’instruire et à s’investir dans la poursuite d’un objectif ? Comment faire face aux enjeux éthiques propres à de telles pratiques ?

D’un point de vue collectif : Comment des pratiques artistiques, muséologiques et éducatives formelles et non formelles favorisent-elles l’inclusion et la participation à une collectivité ? Comment agissent-elles sur la capacité à tisser des liens, malgré les différences ? Comment permettent-elles à une collectivité de se penser comme telle, de devenir visible et audible, d’agir publiquement ? Comment le contact avec l’art et le fait d’en faire l’expérience peuvent-ils contribuer au vivre-ensemble dans une société pluraliste ? Comment ces pratiques favorisent-elles une action sociale et politique ?

D’un point de vue sociétal : À quelles conditions l’apport de ces pratiques pourrait-il être reconnu pour sa complémentarité avec les actions posées dans les milieux de la santé, des groupes communautaires et de l’éducation qui doivent, de plus en plus, répondre à des problèmes complexes nécessitant d’autres types de collaboration, d’autres façons de voir et de faire ? Quelles sont les conséquences de la non-accessibilité à la culture et à l’art sur une citoyenneté effective ? L’évaluation des impacts de ces pratiques telle qu’exigée par les instances subventionnaires est-elle souhaitable ou même possible ? Dans quelle mesure les méthodologies issues des sciences sociales et de la santé peuvent-elles en faire l’évaluation?

Consignes de présentation : Les propositions de communication doivent être rédigées en français ou en anglais en utilisant le présent formulaire. Une confirmation sera transmise dès la réception de la proposition. La durée de chaque communication est de 20 minutes.

Date limite : Nous invitons les candidat.e.s à retourner le formulaire par voie électronique à l’adresse suivante : semobiliserparlart@gmail.com au plus tard le 13 septembre 2019.

Un comité scientifique évaluera les propositions et communiquera avec les personnes sélectionnées au plus tard le 11 octobre 2019.

Pour plus d’informations : semobiliserparlart@gmail.com

la RIPA – rencontre interuniversitaire de performance actuelle – à la Fonderie Darling

Pour cette huitième édition, la RIPA – rencontre interuniversitaire de performance actuelle se déroulera à la Fonderie Darling, le 30 et 31 mai 2019. L’événement se déploie en deux temps : une soirée de performances où seront à l’honneur onze artistes de la relève issus du réseau interuniversitaire, ainsi que Victoria Stanton – artiste mentore de l’édition 2019. Dans un deuxième temps, se tiendra une table ronde portant sur les thématiques de « l’espace vital » et « l’espace social » au sein des pratiques de performance actuelle, ainsi que sur les interventions proposées la veille.

La RIPA est un lieu d’expérimentation unique qui suscite un intérêt grandissant. Propice à l’émergence de nouvelles pratiques, la rencontre attire à chaque année un public nombreux et diversifié, favorisant un échange privilégié entre les acteurs du monde culturel et universitaire.

Consultez notre nouveau site web [ripa-performance.org] pour en apprendre davantage sur notre mandat et les éditions précédentes. Ci-joint notre communiqué de presse, il réunit les détails de nos deux événements ponctuels.

En espérant que la programmation de cette année a su vous inspirer, l’équipe de la RIPA 2019 espère vous retrouver à la Fonderie Darling ce mois-ci!

Aziza Nassih
Communications – RIPA 2019
ripa-performance.org
ripa.contact@gmail.com
Instagram :@ripa.performance
Événement Facebook – Soirée de performances
Événement Facebook – Table Ronde

RIPA- rencontre interuniversitaire de performance actuelle est un événement annuel sans but lucratif géré par des étudiant.e.s bénévoles qui vise à promouvoir les pratiques performatives émergentes provenant du réseau universitaire québécois ainsi que des régions avoisinantes. La RIPA souhaite développer les réseaux de la performance au Québec en favorisant les échanges entre les étudiant.e.s, les divers publics et la communauté artistique.

OFFRE DE BOURSES POUR LES FINISSANT.ES DE L’AEMAVM

L’Association des étudiant.es de la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM pour la période de mai 2019 à avril 2020 inclusivement.

5 bourses seront offertes au montant de 200$ chacune pour les deux volets suivants:
1- Volet Expositions de finissant.es – rétroactives et à venir
2- Volet Projets de création – rétroactifs et à venir

Date limite : le 20 juin 2019 a minuit

Envoyez votre dossier a l’adresse suivante : bourses.aemavm@gmail.com


Envoyez votre dossier a l’adresse suivante : bourses.aemavm@gmail.com


Critères généraux
• Etre finissant.e a la maîtrise en arts visuels et médiatiques, concentration création ou éducation
• Priorite aux e tudiant.es non-re cipiendaires de bourses FARE, FQRSC, CRSH, etc.
• Etre membre de l’association étudiante AEMAVM
• Qualité de présentation du dossie


Critère volet Expositions
• Etre finissant.e a la maîtrise en arts visuels et médiatiques, ainsi qu’exposer (ou avoir exposé) dans la période suivante : entre les mois de mai 2019 et avril 2020 inclusivement.


Critère volet Projets de création
• Un projet qui met en valeur la recherche de l’artiste et quidéveloppe un aspect inédit ou expérimental dans la démarche de ce.cette dernier.ère (contexte, lieu, médium)


Dossier : documents demandés
• Intention de projet ou d’exposition. Maximum 200 mots
• Dossier visuel et/ou audio et/ou vidéo. Maximum 5 documents
• CV a jour incluant les bourses déja reçues
• Liste sommaire des dépenses associées
• Preuve d’exposition si applicable (capture d’écran, copie du courriel d’acceptation)


Faites-nous parvenir votre dossier dans la forme souhaitée compatible avec un envoi courriel avant jeudi le 20 juin 2019 minuit à l’adresse : bourses.aemavm@gmail.com

Maude Corriveau, récipiendaire de la Bourse d’études en arts visuels Yvonne L. Bombardier

Bourse d’études en arts visuels Yvonne L. Bombardier (6e édition)

Étudiante à la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal, Maude a séduit les membres du comité de sélection pour l’originalité de son propos.

À travers des œuvres hyperréalistes, elle questionne la valeur que l’on porte aux objets de consommation, reproduisant des objets de pacotilles pour les magnifier. L’excellence de sa technique et la facilité avec laquelle elle pratique les jeux d’ombre-lumière et de trompe-l’œil sont remarquables.


Initiative née d’une volonté commune du service des activités philanthropiques de la Fondation J, Armand Bombardier et du Centre culturel Yvonne L. Bombardier, la Bourse d’études supérieures en arts visuels Yvonne L. Bombardier a pour objectif de contribuer à la relève en arts visuels au Québec.

La bourse est remise annuellement à un étudiant inscrit dans un programme de maîtrise en art dans une université québécoise et pratiquant une ou plusieurs des disciplines suivantes :

Dessin
Gravure/estampe
Peinture
Photographie
Sculpture
La bourse comprend :

Un prix en argent de 10 000 $
Une exposition des œuvres de l’étudiant dans un lieu de diffusion montréalais pendant l’année suivant la bourse
La production d’une carte de visite vidéo présentant la démarche artistique du boursier ainsi que ses œuvres

Recherche création : Christine Leblanc. Je te regarde. Me vois-tu?

Du 20 au 27 mai
Vernissage le jeudi 23 mai à 17h30-21h
CDEx (J-R930) Pavillon Judith-Jasmin
405, rue Sainte Catherine Est, Montréal
coin Saint-Denis / Métro Berri-UQAM
Heures d’ouverture : 12h à 18h

De nos jours, le selfie engendre une nouvelle relation avec notre propre image. Christine LeBlanc, à partir d’une pratique de la peinture, porte cette image de soi hors des conventions et l’ouvre vers de nouvelles perspectives. À travers cette exposition, Je te regarde. Me vois-tu?, l’artiste présente le développement d’un regard subjectif faisant écho à l’évolution du genre de l’autoportrait en peinture. Le miroir écranique qu’offre le numérique transforme et altère l’image que nous avons longtemps considéré comme vérité. Maintenant, tous les outils technologiques de communication offrent une image en constante transformation. Pouvons-nous encore parler d’autoportraits avec la démocratisation de cette image de soi qui traverse maintenant toute la sphère du web, des réseaux sociaux et qui défile à tout moment sur l’écran de nos téléphones intelligents? Reproduisant sa propre image de manière quasi obsessive, Christine LeBlanc tente d’épuiser le potentiel pictural et plastique de ce même motif. Elle cherche, à travers cette énergie nouvelle et probante, à échapper à la fois aux pièges des traditions de la peinture et aux nouveaux stéréotypes rattachés aux selfies.


Christine LeBlanc est née à Montréal où elle vit et travaille actuellement. Elle a complété un baccalauréat en peinture et dessin à l’Université de Concordia en 2014 et termine ses études à la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM. Elle compte à ce jour deux expositions individuelles, au Centre culturel de Châteauguay et à La Galerie à Boucherville, ainsi que plusieurs expositions collectives. En 2012, elle a participé à une résidence artistique au Musée Hermitage de Saint-Pétersbourg (Russie). Je te regarde. Me vois-tu? est son exposition de fin de maitrise.


Renseignements : cleblancartiste@outlook.com
Événement Facebook
Site Web

Offre d’emploi d’été – Centre des arts actuels Skol

Accueil des publics et aide aux événements.

Date limite pour postuler : le 01 juin 2019


Pour les personnes admissibles au programme de subventions salariales d’Emploi-Québec

Entrée en fonction: le 27 août 2019
Durée de l’emploi : 30 semaines
Date limite pour postuler : le 01 juin 2019

Le Centre des arts actuels Skol recherche une personne polyvalente pour accomplir différentes tâches liées aux expositions et aux événements (vernissages, lancements, conférence, etc.).

Tâches :

  • accueillir le public et répondre à ses questions;
  • présenter les expositions et le Centre à un public diversifié;
  • voir au bon déroulement des expositions;
  • participer à la préparation des vernissages, lancements, locations, conférences, collecte de fonds et événements;
  • gérer et acheminer l’information entrante (courrier, courriel, téléphone);
  • archiver la documentation d’exposition;
  • rechercher des commanditaires;
  • s’occuper de l’entretien des espaces;
  • gérer les outils et les matériaux de montage;
  • gérer l’inventaire des publications.

Selon ses compétences, la personne choisie pourrait aussi aider à diverses tâches, comme l’aide au montage d’expositions, l’installation du matériel audiovisuel, le transport d’œuvres et la révision de textes.

Compétences recherchées:
avoir de très bonnes habiletés de communication verbale et écrite en français;
avoir des habiletés de communication de base en anglais;
avoir une bonne connaissance de l’art actuel et des centres d’artistes;
avoir un intérêt pour la médiation culturelle et ses enjeux;
aimer travailler avec le public;
avoir de la facilité à travailler en équipe;
être polyvalent et autonome;
bien que non obligatoires l’habileté manuelle et la connaissance de base de l’audiovisuel sont des atouts.
Horaire et conditions:
30 heures / semaine
Doit être disponible les samedis, les jeudis soirs et lors d’évènements
Taux horaire: 13,50 $ / l’heure

Veuillez obtenir votre lettre d’admissibilité auprès de votre Centre local d’emploi (CLE) avant de postuler. Pour ce faire, présentez-vous à votre Centre local d’emploi (CLE) avec cette offre d’emploi en main.

Pour postuler, faites parvenir votre lettre de présentation, votre curriculum vitæ et une copie de la lettre d’Emploi-Québec confirmant votre admissibilité au programme d’emploi à l’adresse suivante : embauche@skol.ca avant le 01 juin 2019, 23h59. Vous recevrez un accusé de réception.

Les candidat·e·s recevront une réponse par courriel d’ici le 12 juillet 2019.

*Nous accordons une grande valeur à la diversité culturelle et nous encourageons les candidat·e·s à mentionner s’ils sont issus de l’immigration, membres de minorités visibles, ou Autochtones.

Skol est accessible par fauteuil roulant. Si vous avez besoin de mesures d’adaptation liées à un handicap, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe.

Recherche création : Janick Burn. Aubes.

Exposition de fin de maîtrise

18 mai – 22 juin 2019 Vernissage : 1er juin à 15h.

Centre d’exposition Plein Sud : Cégep Edouard Monpetit, 150, rue De Gentilly Est, LongueuilLocal D-0626 http://www.plein-sud.org/expositions/expos2018_19/burn.html

Téléphone : 450 679-2631, poste 2324

Janick Burn envisage le corps au regard d’enjeux de visibilité et de travail. La notion d’expérience vécue s’inscrit au cœur de sa pratique performative et vidéographique. Elle s’intéresse à l’interstice qui apparaît lorsque deux concepts ou états sont appréhendés dans une dynamique d’opposition (passivité/activité, public/privé, corps/pensée, etc.). Ce lieu contingent de rencontres et de confrontations offre à l’artiste un cadre de travail et de réflexion au sein duquel expérimenter les potentialités du corps – le sien ou celui d’interprètes.

Avec Aubes, Burn présente un portrait intime et brut de sa rencontre avec le temps et la lumière. Entre les solstices d’été et d’hiver de l’année 2017, l’artiste consigne en images et en mots les aubes dont elle fait l’expérience quotidiennement à travers la fenêtre de sa chambre. À l’issue de la nuit, elle filme le passage de l’obscurité à la clarté et traduit par l’écriture ses observations ainsi que les sensations qui l’habitent. Burn élabore un récit du temps vécu, récit entrelaçant attente et activité, plénitude et ennui, où s’y superposent des états de résistance et de précarité.

Au fondement de l’œuvre réside l’hypothèse selon laquelle la manière la plus juste et la plus sensible d’aborder le corps serait de ne pas le montrer dans l’image. Alors que Burn performe hors du cadre de l’image qu’elle enregistre, l’œuvre fait appel à des enjeux de visibilité (ou d’invisibilité) de façon à problématiser les politiques de la représentation. C’est ce qui est absent de l’image qui définit celle-ci substantiellement, car l’artiste suggère une présence qui peut se deviner par projection. Hors champ, son corps performant s’incarne à travers cette « absence-présence » et à travers les notes qui accompagnent la création de l’image, l’écriture fragmentaire dévoilant une subjectivité en quelque sorte latente dans les vidéos.
— Maude Johnson

Note biographique

Originaire de l’Outaouais/Anishinabewaki, Janick Burn habite Montréal/Tio’tia:ké depuis plusieurs années. Elle termine en 2019 une maîtrise en arts visuels et médiatiques et se consacre à la mise en place de différents projets artistiques. Par une approche réflexive, elle se soucie en particulier du corps et du cadre de la performance et de la vidéo – pratiques autour desquelles sa démarche s’articule et se déploie.

janickburn.com

La Bourse Plein sud

La Bourse Plein sud est remise annuellement à un artiste émergent en arts visuels qui compte moins de 8 années de pratique artistique professionnelle. Le lauréat ou la lauréate de la Bourse est également invité(e) à exposer à Plein sud dans le cadre de la programmation régulière de l’année qui suit l’attribution de la Bourse. Le projet d’exposition de Janick Burn est ainsi présenté à Plein sud du 18 mai au 22 juin 2019.

Le jury indépendant, réuni pour l’attribution de la bourse 2018, était constitué de Gentiane Bélanger, directrice-conservatrice de la Galerie d’art Foreman de l’Université Bishop’s, de Isabelle Hayeur, photographe et vidéaste, ainsi que de Andréanne Roy, historienne de l’art.

L’attribution de la Bourse Plein sud est rendue possible grâce à monsieur Charles S.N. Parent, vice-président de la Financière Banque Nationale, donateur particulier qui appuie généreusement cette initiative depuis plus de 20 ans.

SAMEDIS ARTS-JEUX À PLEIN SUD

Le samedi après-midi, participez gratuitement et en famille à un atelier d’arts plastiques en lien avec l’exposition de Janick Burn. Aucune réservation n’est nécessaire pour cette activité familiale ! Rendez-vous simplement à Plein sud à 14 h ou à 15 h, les samedis 18 et 25 mai 2019 ou les samedis 1, 8, 15 et 22 juin 2019.

Les Samedis Arts-Jeux bénéficient du soutien du Bureau de la culture de la Ville de Longueuil. Bienvenue à tous !

Offres d’emploi – La Centrale Galerie Powerhouse

2 offres

COORDONNATRICE.EUR AU FINANCEMENT, AU DÉVELOPPEMENT DES PUBLICS ET À L’ADHÉSION DES MEMBRES (date limite 15 mai)

La Centrale Galerie Powerhouse recherche un.e artiste à relever le défi de développement des stratégies de financement et de rayonnement du centre, ainsi que veiller sur les besoins de l’ensemble de membres.

Travaillant en consultation avec le conseil d’administration, le personnel et les membres, la.e coordonnatrice au financement, au développement des publics et à l’adhésion des membres devra élaborer et exécuter la stratégie de financement, assurer le rayonnement et la diffusion de la galerie et de ses artistes membres; développer l’adhésion des membres et assurer la bonne communication entre les membres et le centre; élaborer des partenariats en lien avec ses activités et veiller à l’équité au sein des comités dont elle/il aura la charge ainsi que dans toutes les sphères relatives à son poste et à la Centrale.

À La Centrale, nous reconnaissons la valeur des emplois rémunérés
et non-rémunérés.

Temps de travail et taux horaire : 28h/semaine – 17,34$/h – poste permanentD

Plus d’information :
http://www.lacentrale.org/story/offre-demploi-coordonnatriceeur-au-financement-au-developpement-des-publics-et-ladhesion-des

COORDONNATRICE.EUR DE LA PROGRAMMATION DES EXPOSITIONS (date limite 29 mai)

La Centrale Galerie Powerhouse recherche un.e artiste à même de relever le défi de développer la vision artistique en collaboration avec le comité de programmation et le conseil d’administration.

Travaillant en consultation avec le conseil d’administration, le personnel et les membres, la.e coordonnatrice de la programmation des expositions devra développer la vision artistique du centre; coordonner la programmation des expositions; coordonner et soutenir les montages et démontages des expositions; élaborer des partenariats en lien avec ses activités et veiller à l’équité au sein des comités dont elle.il aura la charge ainsi que dans toutes les sphères relatives à son poste et à la Centrale.

Temps de travail et taux horaire : 28h/semaine – 17,34$/h – poste permanent.

Date limite de candidature : le 29 mai 2019.

Plus d’information : http://www.lacentrale.org/story/offre-demploi-coordonnatriceeur-de-la-programmation-des-expositions

Recherche création : Maude Arès. L’algue flotte dans une rivière, amenée…

Exposition de fin de maîtrise : L’ALGUE FLOTTE DANS UNE RIVIÈRE, AMENÉE PAR LE DÉBIT DE L’EAU, ELLE S’AGRIPPE À LA PIERRE, ELLE Y RESTE LONGTEMPS

Galerie de l’UQAM. 17 mai – 22 juin 2019 Vernissage : jeudi 16 mai, 17 h 30V

Les gestes de Maude Arès se fondent sur la collecte, la récupération et la remise en jeu. Archivant des débris depuis les cinq dernières années, elle s’intéresse aux trajectoires, aux histoires de chocs et d’usure – réelles ou imaginées – inscrites dans les matériaux fragmentés. L’attention portée à la charge des matériaux permet d’interroger la manière dont les mouvements et actions des êtres – humains ou non humains – s’influencent.

L’exposition présente une installation mettant en scène un univers minuscule composé d’une collection d’objets trouvés, voire brisés, ainsi qu’une série de petites sculptures précaires et longilignes nommées outils-mystères. Au cours de l’exposition, Arès actionne ces objets de petite taille par des jeux d’équilibre et de déplacement. Les outils-mystères deviennent alors des extensions du corps de l’artiste, permettant des manipulations lentes, périlleuses et hasardeuses des matériaux exposés.

ÉVÈNEMENT FACEBOOK

+ PLUS D’INFORMATIONS

ACTIVATIONS DE L’INSTALLATION
Performance et conception sonore de Maude Arès et Simon Labbé

Samedi 18 mai 2019, 13 h
Jeudi 23 mai 2019, 16 h
Mardi 28 mai 2019, 16 h
Samedi 1 juin 2019, 13 h*

Galerie de l’UQAM
Entrée libre
Les activations durent environ 1 h.

*L’activation du samedi 1 juin est présentée dans le cadre de la programmation du OFFTA – festival d’arts vivants, en simultanée avec la performance À la racine de Marilou Craft et Chloé Savoie-Bernard.


Tables renversées : Contradiction, perméabilité et résistance : l’école d’art aujourd’hui

Jeudi 16 mai 2019, de 09:00 à 15:30.

Horaire des activités

9h15 TABLE PLIANTE
Contexte historique, occupation de l’École des Beaux-Arts 1968,
manifeste de l’Université libre des arts du quotidien (ULAQ),
enjeux de l’école d’art d’aujourd’hui et contradictions.
Dialogue intergénérationnel et conférence performative. Avec Ronald Richard, Claude Laflamme (République des Beaux-Arts : la malédiction de la momie), Félix Denis et Catherine Robitaille. Modérateur Mario Côté.

10 h 45 TABLE D’ÉCOUTE RADICALE
Prenant conscience des lieux et de ce qu’ils évoquent,
cette table d’écoute sera pensée dans un esprit de perméabilité et partage des idées.
Conséquemment, le public sera invité à fabriquer des objets poreux à leurs environnements : lecture, atelier, performance, exposition, confection de rouleaux impériaux. Avec Susan Turcot, Blanca Casas-Brulet, Gaëlle Bourdeau

13 h 30 TABLEs RENVERSÉEs
La table renversée considère l’art – et la défense de son enseignement – comme des actes de résistance au conformisme, à l’individualisme et aux stéréotypes de la société.
Sous la forme de laboratoires de discussion, d’expérimentations artistiques suivant les humeurs contextuelles, cette table se situera en dehors de la tyrannie du succès et de la fixité des catégories dans la transmission artistique. Avec Christine Major, Claude Majeau, Julie Cantin, Anne-C. Thibault, Romeo Gongora, Marie Samuel Levasseur, Claire Savoie

10 h 45 et 13 h 15 DÉAMBULATIONS ET VISITES ICONOCLASTES DU PAVILLON-JUDITH JASMIN
Connaissez-vous l’origine du Pavillon Judith-Jasmin et ses surprises architecturales?
Deux visites guidées et iconoclastes vous sont proposées.Avec Natalie Lafortune (artiste en résidence)

12 h 10 TABLE PÉRIPHÉRIQUE (Table à manger)
Après avoir nourri l’esprit, la Table périphérique propose une festive nourriture du corps et des jardins d’agrément. Avec David Blatherwick, Catherine Robitaille, Marie Samuel Levasseur

Toute la journée DÉPARTEMENT DE LA CONCIERGERIE (Balais et Cie)
Une équipe des balayeurs accueillera le public et assurera la joie de l’entretien artistique tout au long de la journée. Avec Catherine Asselin-Boulanger, Raphaël Biscotti-Chabot, Antony Brunelle,
Martine Chartrand, Mario Côté, Annie France Leclerc.

Colloque : Arts, sociétés et partage des savoirs

15 au 17 mai 2019 au Musée des beaux-arts de Montréal (15 mai) et à l’UQAM (16 et 17 mai)

Vous êtes cordialement invités à participer au colloque Arts, sociétés et partage des savoirs qui aura lieu du 15 au 17 mai 2019 au Musée des beaux-arts de Montréal (15 mai) et à l’UQAM (16 et 17 mai). Ce colloque, organisé par la Faculté des arts en collaboration avec la Faculté des sciences de l’éducation, réunira une centaine de chercheurs, artistes et enseignants du Québec et d’ailleurs s’intéressant aux relations entre l’art, la culture, l’éducation et le partage des savoirs artistiques dans les sociétés contemporaines.

Cet événement exceptionnel conclut les célébrations des 50 ans du Rapport Rioux, un document phare de la Révolution tranquille, qui soulignait en 1969 l’importance de l’éducation artistique pour tous au Québec. Il appelait à une réforme majeure du milieu des arts et à l’élaboration d’une politique culturelle garantissant à chacun un accès aux arts et à la culture. Force est de constater aujourd’hui à quel point les questions centrales qui y étaient posées demeurent d’une brûlante actualité.

Le colloque, gratuit et ouvert à tous, sera l’occasion de poursuivre une réflexion essentielle sur la place des arts dans la société. Au plaisir de vous compter parmi nous,

Le comité organisateur des célébrations entourant les 50 ans du Rapport Rioux

Voir le programme du colloque
Pour obtenir plus d’informations, consultez notre site Internet
Pour s’abonner à notre page Facebook https://www.facebook.com/rapportrioux/

Équipe de coordination :
Thomas Corriveau, professeur, École des arts visuels et médiatiques
Vincent Bouchard-Valentine, professeur, Département de musique
Assistés de Vicky Tremblay, étudiante, Département de musique

Appels à projets : Festival Art Souterrain 2020 (12e édition)

Date de tombée : 30 juin 2019

Le Festival 2020 se prépare dès à présent ! Rejoignez cette belle aventure et exposez vos œuvres avec Art Souterrain.

Chaque année, c’est plus de 200 000 personnes qui visitent pendant 3 semaines notre exposition souterraine.

Répondez avant le 30 juin 2019 à notre appel aux artistes pour avoir la chance de participer à cet événement majeur de l’art contemporain à Montréal.

Déposez votre candidature ici!

Thématique : «RESET»

Chaque année, le Festival Art Souterrain choisit un thème fort, capable de parler au public, de résonner avec l’actualité et d’inspirer les artistes. En 2020, c’est le thème « Reset » qui a été sélectionné.

« Et si vous pouviez appuyer sur un bouton et tout effacer, que feriez-vous de cette nouvelle page blanche ? Si l’on vous proposait de repartir à zéro, comment imagineriez-vous le monde ?

L’humanité se trouve à un tournant. Faut-il persister dans ses habitudes ou prendre conscience des schémas répétitifs pour repartir sur de nouvelles bases? Bouleverser sa routine et changer les habitudes peut provoquer d’intenses moments d’insécurité. Cela peut entraîner des remises en question douloureuses, voire des pertes de repères.

Les bouleversements climatiques, économiques et politiques sont au cœur de notre actualité. Individuellement et collectivement, s’il veut survivre, l’être humain aura bientôt à modifier sa relation au monde, mais aussi ses relations interpersonnelles.

Le manichéisme est-il la seule solution? Faut-il penser uniquement en termes d’utopie et de dystopie afin de trouver des sentiers qui n’ont jamais été balisés? »

Appel à projets : L’exposition Pop Pavillon


En partenariat avec ART POP (POP MONTRÉAL) Date limite 13 mai 2019

L’AEMAVM (Association de étudiant.e.s de la Maîtrise en arts visuels et médiatiques) est heureuse de s’associer à Pop Montréal pour une deuxième édition. Les étudiant-e-s de la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQÀM sont invité-es à proposer une œuvre en vue d’une exposition collective organisée par l’AEMAVM en partenariat avec Art POP – POP Montréal, qui se tiendra dans plusieurs lieux au mois de septembre 2019.

Pour plus d’infos sur Art POP : https://popmontreal.com/fr/volet/art-pop/

L’événement se déclinera en :

Une soirée de performances dans un studio de danse au Rialto;
Des oeuvres présentées au Rialto et dans une expositions collective satellite organisée par l’AEMAVM;
La possibilité de présenter une œuvre sonore sur les ondes d’une radio-pirate ;
Des petites œuvres diffusées par Distroboto ;
Une publication regroupant les travaux des participants de l’AEMAVM ;
Et plus encore!

Toutes les formes de création sont bienvenues.

Critères pour participer à l’exposition:

Être inscrit-e à la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQÀM et avoir complété au moins deux trimestres d’études.

Faire parvenir un dossier complet comprenant les 4 éléments suivants :

  1. Description du projet et type d’espace ou de diffusion souhaité (forme / durée) (max 200 mots)
  2. Images ou croquis du projet proposé (max 2-3 images)
  3. Besoins techniques (dimensions spatiales, éclairage et matériel requis)
  4. Biographie (50-100 mots)

À moins d’avis contraire, le matériel, les dépenses, le transport et l’installation des œuvres devront être assurés par les artistes.

Merci de faire parvenir votre proposition à aemavm@gmail.com

Au plus tard le dimanche 13 mai prochain

APPEL À COMMISSAIRES ET ORGANISATEURS POUR L’EXPOSITION POP PAVILLON

Vous souhaitez vous impliquer? Le comité organisateur recrute !

Pour l’organisation et le commissariat de l’exposition satellite, nous aurons besoin d’étudiant.es bénévoles. Une belle expérience à ajouter à votre parcours. Écrivez à aemavm@gmail.com si ça vous intéresse!


CONTRADICTION, PERMÉABILITÉ ET RÉSISTANCE : l’école d’art d’aujourd’hui

Jeudi 16 mai 2019, 9h15 – 15h30. Local J-7120, pavillon Judith-Jasmin

Dans le cadre des activités entourant le 50e anniversaire du Rapport Rioux et du Colloque Arts, sociétés et partage des savoirs qui se tiendra du 15 au 17 mai 2019 à l’UQAM, nous proposons une journée d’activités qui traitera des incidences sociopolitiques, d’hier et d’aujourd’hui, sur l’enseignement et la création artistique L’École des Beaux-Arts de Montréal, fondée en 1922, est occupée par les étudiant.es durant six semaines en octobre 1968, puis incorporée à l’Université du Québec à Montréal l’année suivante. Ces évènements sont inséparables d’un climat politique bouillonnant. Qu’en est-il aujourd’hui des effets sociopolitiques sur les pratiques artistiques ? L’école d’art est-elle toujours perméable aux courants qui animent la société d’aujourd’hui ? Dans un contexte de formation artistique interdisciplinaire,comment interroger les notions de contradiction, de perméabilité et de résistance ?

Des ateliers et dialogues intergénérationnels performatifs, exposés, visites guidées et stations de travail, exploreront différents points de vue s’affirmant dans la polysensorialité. Trois tables offriront des lieux d’action et d’échanges avec les divers publics afin d’imaginer les potentialités de l’art aux aguets des mouvements de la société.

Collectif La Table renversée
Avec la participation de :
David Blatherwick
Mario Côté
Félix Denis
Romeo Gongora
Nathalie Lafortune
Claude Majeau
Christine Major
Catherine Robitaille
Marie Samuel-Levasseur
Claire Savoie
Anne Thibault
Susan Turcot
Et plus…

Séance 1 : Table pliante
Contexte historique, occupation de l’École des Beaux-Arts 1968, manifeste de l’Université libre des arts du quotidien (ULAQ), enjeux de l’école d’art d’aujourd’hui etcontradictions. Dialogue intergénérationnel et conférence performative.

Séance 2 : Table d’écoute radicale
Prenant conscience des lieux et de ce qu’ils évoquent, cette table d’écoute sera pensée dans un esprit de perméabilité et partage des idées. Conséquemment, le public sera invité à fabriquer des objets poreux à leurs environnement : lecture, atelier, performance, exposition, confection de rouleaux impériaux.

Séance 3 : Table renversée
La table renversée considère l’art – et la défense de son enseignement – comme actes de résistance au conformisme, à l’individualisme et aux stéréotypes de la société. Sousla forme de laboratoires de discussion, d’expérimentations artistiques suivant les humeurs contextuelles, cette table se situera en dehors de la tyrannie du succès et de la fixité des catégories dans la transmission artistique.

Séance plénière renversée pour tous les participants viendra clôturer l’événement.

Jeudi 16 mai 2019
9h15 à 10h45, 11h00 à 12h30, 14h à 15h30
Local J-7120
Université du Québec à Montréal
Pavillon Judith-Jasmin, 7e étage (J-7120)
405, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C4
eavm.uqam.ca

Recherche création : Jonathan Sardelis. Ensemble, notre Chair sera Verbe.

Exposition de fin de maîtrise

Au CDEx
Exposition : du lundi 6 mai au lundi 13 mai 2019
Vernissage : mercredi 8 mai, de 17h à 21h Soirée-performance Theosexual : Spiritual Porn : jeudi 9 mai, de 17h à 22h

Avertissement : Cette exposition comporte de la nudité et du contenu sexuellement explicite. Pour un public averti uniquement.

L’exposition : Les oeuvres picturales de Jonathan Sardelis et leurs mises en espace particulières jettent un éclairage nouveau sur les visions crues issues des réseaux du pornoweb. Face à la dématérialisation des corps propres à l’hyperconnectivité virtuelle, l’artiste puise dans les codes pornovisuels de l’internet, la peinture figurative et l’iconographie religieuse pour atteindre la transcendance à travers un bas matérialisme.

S’inspirant de l’oeuvre de Georges Bataille, Jonathan Sardelis invite à une perte de repères typique du nightlife, des expériences rituelles et du sexe. Il fusionne centre de diffusion, lieu de culte et darkroom xxx dans un lieu propice à la célébration d’un érotisme alternatif, se voulant rassembleuse des communautés queers et allié.es. Une série de prières pornoérotiques sous forme de conversations internet rassemble ces oeuvres dans une recherche de nouveaux échanges à la fois mystiques et orgiaques.

À l’ombre de l’église Saint-Jacques, située dans un espace universitaire, cette exposition libérée de préjugés normatifs propose un amalgame des concepts de sacré, d’érotisme et de pornographie. Comment tirer profit de la vitalité hypermorale du pornoweb dans une optique queer? La profusion des images érotiques sur internet ne permettrait-elle pas d’ouvrir de nouvelles possibilités d’extases collectives?

L’artiste : Jonathan Sardelis développe une pratique axée sur les enjeux de la représentation de l’érotisme principalement en peinture, mais débordant aussi dans l’art vidéo et la performance. Puisant dans la tradition de la peinture figurative, l’iconographie religieuse et la pornographie, il aborde le (porno)érotisme dans des perspectives esthétiques, phénoménologiques, théologiques et queers. Jonathan Sardelis est lauréat de la bourse de maîtrise Joseph-Armand-Bombardier du CRSH. Son travail a été vu dans plusieurs expositions et événements, dont à l’encan ARTSIDA 9, Pop Montréal, Accès Public et à la Galerie GHAM & DAFE.


Soirée-performance Theosexual : Spiritual Porn, le jeudi 9 mai, de 17h à 22h. Contribution 5$ suggérée, NOTAFLOF : no one turned away for lack of funds/ personne ne se verra refuser l’entrée par manque de fonds.

Les artistes invité.es :
FRESCO BELMONDO – MARC-ANDRÉ CASAVANT/DISCOSALOPE – GOLDJIAN COLLECTIF LA GÊNE : VIRGINIE JOURDAIN ET KIM MAURICE – PRINCESSE LAMARCHE COLLECTIF NU.E.S : MAUDE CHOQUET-BLANCHETTE ET JULIETTE POTTIER PLAZIAT PICAFLOR – JONATHAN SARDELIS – IRNA SHEL – NOËL VÉZINA/MILIE VERONNEAU

Adresse : Le CDEx, Pavillon Judith-Jasmin, salle J-R930 405, rue Sainte Catherine Est / coin Saint-Denis, Montréal Métro Berri-UQAM

Heures d’ouverture : Lundi 6, mardi 7 mai : 12h à 18h Mercredi 8 mai : 12h à 21h (le vernissage débute à 17h) Jeudi 9 mai : 12h à 22h (la soirée-performance Theosexual : Spiritual Porn débute à 17h) Vendredi 10 mai : 12 à 19h Samedi 11, dimanche 12, lundi 13 mai : 12h à 18h


*L’exposition et le vernissage sont gratuits *

*La soirée-performance Theosexual : Spiritual Porn propose une contribution suggérée de 5$ à l’entrée (NOTAFLOF : no one turned away for lack of funds/ personne ne se verra refuser l’entrée par manque de fonds)
*Le CDEx est accessible pour les personnes à mobilité réduite

Renseignements Tél. : (438) 823-0094

Lien vers l’événement facebook de l’exposition: https://www.facebook.com/events/386088928902458/Au plaisir de vous y voir

Annonce : Bourses d’exemptions des droits de scolarité supplémentaires – étudiants étrangers (maîtrise)

Bourses d’exemption des frais de scolarité majorés – pour étudiants étrangers (maîtrise) : Le gouvernement du Québec attribue chaque année un certain nombre de bourses d’exemptions des droits de scolarité supplémentaires pour les étudiants étrangers inscrits à temps complet dans un programme de 2e cycle.

Pour plus de détails, les étudiants étrangers de notre programme qui sont admissibles sont priés de s’adresser directement à la Faculté des arts : 
Véronique Stahn
stahn.veronique@uqam.ca
514 987-3000, poste 1092. Local R-440

Autres informations

PDF : Double prise / Double take. Projet commissarié par David Tomas

11 avril – 29 avril, au 5445 de Gaspé – E6-21

Projet mené avec son groupe de recherche composé de Catherine Lescarbeau, Manoushka Larouche et Emmanuelle Duret.

Voir la publication et le contenu éditorial complet

PDF présente sa première exposition. Sous le signe de la machine Esper, PDF propose une exploration de la signification du détail dans le travail de trois artistes actuelles : Emmanuelle Duret, Manoushka Larouche et Catherine Lescarbeau. Elle met en lumière les manoeuvres de cette forme de parasite, sa relation avec le chemin invisible de la mémoire humaine – leurs mystères et leurs conséquences inespérées – et son impact sur le concept et la structure d’une exposition en art contemporain. Ce que nous pouvons appeler une archéologie du détail, des activités parasitaires, de ce qui a été laissé de côté, ce qui a été dissimulé et compressé à l’intérieur des coupes transversales ultraminces du champ élargi de la représentation photographique, sa matrice holographique secrète, peut parfois redéfinir les fonctions d’une exposition et sa relation au spectateur. Une exposition composée de trois captures d’écran de la présence instable du parasite à l’intérieur des identités possibles et des mémoires du réseau photographique.






Annonce : Matinée étudiante Usine C

MER., 15 MAI À 09:00 Usine C

Pour sa dixième édition, le Festival Chromatic prend ses quartiers à l’Usine C du 10 au 17 mai 2019 et son volet professionnel, Chromatic Pro, adapte son format pour les étudiants avec l’organisation d’une Matinée Étudiante. Programmée pour le mercredi 15 mai de 9 h à 12h30, elle regroupe trois pôles d’activités : des discussions avec des artistes et professionnels montréalais, des ateliers de groupe et un open lab participatif.

Grâce au précieux investissement de notre partenaire Loto-Québec, la participation aux diverses activités de la Matinée Étudiante est gratuite.
Etant donnée que la réussite de cet événement repose sur la participation active d’étudiants passionnés provenant de domaines d’études variés, nous vous transférons donc cette invitation.

Vous trouverez ci-dessous et en pièce jointe divers documents présentant la Matinée Étudiante et toutes les informations à connaître à son sujet :
· une document de présentation incluant la programmation complète
· un visuel à diffuser sur vos réseaux
· le lien vers notre événement Facebook ici
· le lien vers notre formulaire d’inscription pour les étudiants ici

N’hésitez pas à me contacter par courriel ou téléphone pour plus de renseignements. Vous pouvez également consulter notre site internet et nos réseaux sociaux que nous vous invitons à suivre sur Facebook et LinkedIn.

Présentation des grands concours de bourses 2019-2020

Mercredi 17 avril, de 12h30 à 14h
UQAM / Pavillon Judith-Jasmin / Local J-4225

Séance sur les grands concours de bourses, offerte aux étudiant.e.s de la Faculté des arts.

Présentation des grands organismes subventionnaires et leur offre de programmes de bourses ainsi que les conseils pour la préparation des demandes. Venez également poser vos questions !

Entrée libre

Apportez votre lunch ! Du café et des biscuits seront offerts !

Véronique Stahn
Agente de recherche et de planification
Faculté des arts
stahn.veronique@uqam.ca
514 987-3000, poste 1092. Local R-4405

Université du Québec à Montréal
Case postale 8888, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3P 3P8

A noter : les jours de présence de Véronique Stahn à la Faculté des arts sont les lundis, mercredis et vendredis

Exposition de Karine Madran : Peinternet : Ne riez pas s.v.p.

11 avril au 12 mai 2019 Vernissage le 11 avril 2019 à 17h Galerie perchée de La Cenne, 7755 boul. Saint-Laurent suite 300

PEINTERNET : NE RIEZ PAS S.V.P.
Par l’appropriation et la transformation d’images trouvées sur internet, l’exposition de peinture met en doute notre perception de la réalité, tout en faisant ressortir leur potentiel humoristique et ludique. Les photos trouvées sur le web, surtout sur les réseaux sociaux, teintées d’humour et d’étrange sont le point de départ des tableaux. Des éléments disparates sont ensuite ajoutés pour confronter notre rapport à la réalité en mettant en lumière certains aspects banals et insignifiants. Les peintures figuratives et polysémiques, se situant dans un entre-deux, oscillant entre fiction et réalité, tragique et comique, banal et insolite, cachent des détails qui ne sont pas toujours perceptibles et révèlent ensuite leur caractère risible.

KARINE MADRAN
Née en 1990, Karine Madran vit et travaille à Montréal. Finissante à la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, elle s’intéresse à la relation entre l’humour et l’absurde et leur capacité à informer plus sur notre réalité. Elle a exposé à plusieurs reprises à Montréal et Laval et a organisé conjointement plusieurs expositions.

HEURES D’OUVERTURE DE LA GALERIE PERCHÉE:
Du mardi au vendredi de 10h à 17h.

Rencontre d’information : Accompagnement par l’art et éducation artistique dans la communauté

9, 11 et 17 avril, à 13h au J-R260

Le cours FAM3001 Accompagnement par l’art et éducation artistique dans la communauté sera donné à l’automne par Adriana Oliveira, le mardi soir. Il reste des places pour les intéressés par des pratiques artistiques et pédagogiques dans des lieux non traditionnellement dédiés à l’art et auprès de populations diversifiées. Adriana organise trois rencontres d’information les 9, 11 et 17 avril à 13h00 au JR-260.

Les étudiantes et les étudiants qui ont eu la chance de suivre ce cours dans le passé (le cours existe depuis 2001) en parlent comme d’une expérience unique dans le cadre de leur formation universitaire. Ils se sentent investis d’un sentiment d’accomplissement et de dépassement. Dans le cadre d’un stage d’une quarantaine d’heures, ils expérimentent de façon concrète les liens qui peuvent se tisser entre l’art et la vie (pratiques sociales de l’art, art contextuel, accompagnement par l’art, art communautaire), et découvrent le sens du mot « engagement », qui se manifeste par une autre façon de pratiquer l’art, la création et l’éducation artistique. Tout le processus est très bien encadré et les stages sont réalisés selon les disciplines, les intérêts et les affinités des étudiantes et étudiants grâce à des collaborations avec différents partenaires qui interviennent auprès d’enfants, d’adolescents, d’adultes et d’ainés en situation de marginalité ou de vulnérabilité.

Appel d’offres : résidence d’artiste à l’Atelier de l’estampe Imago de Moncton. Date de tombée 15 avril

Imago Inc. est un centre d’artistes autogéré de production en estampe.

Le mandat de l’atelier Imago est de promouvoir et diffuser la création artistique dans le domaine de l’estampe contemporaine. Fondé en 1986 et incorporé en 1992, par 11 artistes du sud-est du Nouveau-Brunswick, le centre offre un lieu de recherche à ses membres et un atelier fonctionnel aux artistes.  

L’atelier d’estampe Imago Inc. est à la recherche d’artistes pour travailler dans son atelier pendant une période de 2 à 3 semaines. La résidence doit avoir lieu entre septembre et avril.

Imago prend en charge les frais de transport, l’hébergement et offre un cachet d’artiste de 500$ par semaine.

Les artistes possédant une expertise dans le domaine de l’estampe qui désirent présenter un projet doivent soumettre un dossier PDF comprenant :

– un curriculum vitae à jour

– un texte de démarche artistique

– un texte décrivant le projet de recherche

– 10 images numériques d’oeuvres récentes. 

Veuillez envoyer vos dossiers à l’adresse courriel: submissionsimago@gmail.com

Emploi étudiant en photographie – Ville de Montréal – Arrondissement de Ville-Marie – Postulation

Formulaire de postulation et détails de l’emploi – photographie – pdf

L’arrondissement de Ville-Marie qui est au centre du centre-ville de Montréal est à la recherche d’un photographe pour la saison été. C’est un poste 35 heures par semaine rémunéré. Vous trouverez ci-joint l’offre d’emploi publié également sur le site de la ville http://www.ville.montreal.qc.ca/emploi

Forum recherche-création des étudiant.e.s à la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM. 4 et 5 avril 2019, 10 h à 15 h 30, Musée d’art contemporain de Montréal

Événement Facebook

Site web

Instagram

Le Forum est l’occasion pour la communauté universitaire et le grand public de découvrir la diversité des pratiques des étudiant.e.s à la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQÀM et les enjeux qui les animent. Les présentations, regroupées sous le thème de l’expérience, seront suivies de discussions ouvertes à tou.te.s. Elles seront nourries par Marie-Ève Beaupré, conservatrice de la collection du Musée d’art contemporain de Montréal; Benoit Jodoin, doctorant en histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal et à l’École des hautes études en sciences sociales de Paris; Véronique Lefebvre, coordonnatrice du programme SéminArts , initiation au collectionnement offert par le Musée d’art contemporain de Montréal en collaboration avec la Fondation de la Famille Claudine et Stephen Bronfman, et Renata Azevedo Moreira, étudiante au doctorat en communication à l’Université de Montréal et membre du comité de programmation de Studio XX.

Horaire des présentations:

Jeudi 4 avril 2019

10 h Ouverture

10 h 15 Mot de bienvenue

10 h 30
L’EXPÉRIENCE DE L’IDENTITÉ

  • Francisco De La Barra
  • Martine Chartrand
  • Moïse Piuze

12 h Discussion animée par Benoît Jodoin

12 h 30 Pause goûter

13 h 30
L’EXPÉRIENCE DU QUOTIDIEN

  • Florence Jacob
  • Véronique Lépine
  • Marie Samuel Levasseur

15 h Discussion animée par Marie-Eve Beaupré

15 h 30 Fin de la première journée

///

Vendredi 5 avril 2019

10 h Ouverture

10 h 15 Mot de bienvenue

10 h 30
L’EXPÉRIENCE DU MATÉRIAU

  • Karine Fournier
  • Béatrice Boily
  • Pépite & Josèphe

12 h Discussion animée par Renata Azevedo Moreira

12 h 30 Pause goûter

13 h 30
L’EXPÉRIENCE DU RÉCIT

  • Éric Lamontagne
  • Karine Madran
  • Patrick Foisy

15 h Discussion animée par Véronique Lefebvre

15 h 30 Clôture de l’événement

Adresse:
Musée d’art contemporain de Montréal
185, rue Ste-Catherine Ouest (angle Jeanne-Mance)
Montréal, Qc.
H2X 3X5
Métro : Place-des-Arts

Au plaisir de vous y voir!

Pour plus de renseignements:
Florence Jacob – jacob.florence.2@courrier.uqam.ca
Karine Fournier – fournier.karine.2@courrier.uqam.ca



Présentation d’artiste : Nans Bortuzzo. Galerie de l’UQAM, 2 avril, 12h45.

Dans le cadre de la série L’art observe

Mardi 2 avril 2019
12 h 45 – 13 h 45
Galerie de l’UQAM
En français
Entrée libre
La Galerie de l’UQAM vous convie à une présentation de l’artiste Nans Bortuzzo, finissant de la maitrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM. L’artiste y discutera des idées et questions qui ont animé ses recherches à la maitrise. Il s’appuiera sur le contenu de son exposition, 5Ws, présentée à la Galerie de l’UQAM jusqu’au 13 avril 2019.

L’installation 5Ws dévoile les mécanismes de collecte et d’utilisation des données personnelles. À partir de 20 millions de requêtes individuelles, est-il possible de définir un ensemble de questionnements qui traduisent les inquiétudes de la société américaine? Pour aborder cette problématique, Nans Bortuzzo structure son investigation en utilisant une méthode empruntée au journalisme : les « 5Ws ». Acronyme de « Who, What, Where, When, Why », cette technique permet de révéler des informations dissimulées. Dans un contexte où la presse et les écosystèmes informationnels subissent une transformation majeure, les questionnements soulevés par Nans Bortuzzo interagissent avec notre société contemporaine et réengagent l’archive numérique au présent.

  • ÉVÈNEMENT FACEBOOK

Lancement FéminÉtudes no 22 – Corps et résistances. 23 mars 2019, 14 à 16h.

FéminÉtudes vous invite au lancement officiel de son 22e numéro intitulé Corps et résistances et de son recueil-zine complémentaire. Réservez votre soirée du samedi 23 mars 2019 afin de découvrir les 245 pages de la revue, faire connaissance, festoyer et vous procurer votre propre exemplaire!

L’œuvre « Échec quantifié » de Heidi Barkun (maîtrise en arts visuels et médiatiques, UQAM) y figure.

Le tout aura lieu à l’extraordinaire librairie féministe L’Euguélionne, située au 1426 rue Beaudry (Montréal), sous une formule 4 à 6. Au menu: vin, grignotines et micro ouvert sur le thème Corps et résistances.

Au plaisir de vous y voir!

Pour en savoir plus sur l’accessibilité à la librairie l’Euguélionne : https://librairieleuguelionne.com/a-propos/accessibilite/

À voir : FIFA Expérimental – du 18 au 30 mars (rabais pour groupes d’étudiant.e.s)

FIFA Expérimental sera une nouvelle fois l’occasion de découvrir des artistes, réalisateurs et vidéastes contemporains dont l’univers créatif nous fait explorer les frontières de l’imaginaire cinématographique et aborder des approches alternatives quant à la perception et appréciation de l’art.

Comme le souligne Nicole Gingras, programmatrice du volet FIFA Expérimental : « Riche, complexe, mobile et, surtout, omniprésente, l’image poursuit son rôle d’observatrice critique. Elle porte nos points de vue, provoque nos aprioris, suscite une réflexion; elle inquiète et nourrit l’imaginaire. Section hors compétition et sur invitation, FIFA Expérimental se consacre à des modes exploratoires de l’image en mouvement et du récit, associés à l’art vidéo et au cinéma expérimental. »

Groupes d’étudiant.e.s avec enseignant.e.s peuvent profiter d’un rabais sur l’achat du billet pour une séance.
Communiquer avec Maria Mari

Voir le pdf du programme

Les grandes lignes du programme

Lien direct vers les oeuvres

Lancement du Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts – date limite : 6 mai 2019

La Faculté des arts veut souligner l’importance de l’enseignement en reconnaissant l’apport exceptionnel d’un.e professeur.e et d’un.e chargé.e de cours. En 2019, les prix seront accordés à un.e professeur.e et à un.e chargé.e de cours ayant plus de dix ans d’expérience en enseignement, ou deux enseignant.e.s qui ont enseigné en équipe, avec chacun.e plus de dix ans d’expérience.

Nature du prix

Les Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts sont accordés à deux lauréat.e.s, un.e professeur.e et un.e chargé.e de cours, reconnu.e.s pour leurs qualités de pédagogue et leur souci d’offrir une formation de qualité aux étudiants. Pour le/la chargé.e de cours, ce prix est assorti d’une bourse de 1 000 $. 

Dossiers de candidature

Tout professeur.e régulier et chargé.e de cours avec plus de dix ans d’expérience de l’un des départements ou écoles de la Faculté des arts est éligible au concours. On ne peut pas proposer sa propre candidature. Les personnes qui proposent une candidature doivent faire partie de la Faculté des arts (employé.e de soutien, étudiant.e, chargé.e de cours ou professeur.e). Ils doivent d’abord avoir l’accord du candidat, de la candidate et ensuite écrire une lettre de proposition de candidature d’une page adressée au doyen Jean-Christian Pleau. Le candidat, la candidate doit ensuite monter son dossier (voir ci-dessous pour les détails) et obtenir une lettre d’appui. Les dossiers de candidature doivent être déposés au plus tard lundi 6 mai à la Faculté des arts, local J-4050, à l’attention de Maé Ustarroz.

Contenu des dossiers de candidature

Tout dossier de candidature comporte des documents servant à éclairer le comité d’évaluation sur la qualité de la candidature en lien avec les critères d’évaluation énumérés dans la section suivante. Voici la liste des documents exigés :

  • une lettre de proposition de la candidature adressée au doyen Jean-Christian Pleau;
  • un texte de présentation préparé par le candidat, la candidate, explicitant sa philosophie d’enseignement et identifiant ses réalisations les plus méritoires au plan de la formation des étudiants (2 pages maximum);
  • une lettre d’appui à la candidature provenant d’un professeur, d’un chargé de cours, employé ou d’étudiant de la Faculté des arts;
  • le curriculum vitae du candidat, de la candidate (orienté sur l’activité d’enseignement);
  • deux (2) plans de cours récents;
  • les plus récentes évaluations d’enseignement disponibles (au maximum cinq pièces);
  • toute autre pièce jugée pertinente.

Critères d’évaluation

  • la qualité de l’enseignement (maîtrise du sujet enseigné, aptitude à stimuler l’intérêt et la curiosité pour le sujet);
  • le leadership en enseignement et l’effort d’innovation pédagogique (stratégies d’enseignement novatrices et variées, mise au point de nouveaux cours, matériel pédagogique novateur);
  • la qualité de l’encadrement des étudiants (disponibilité, diligence dans la correction des travaux et dans la transmission des résultats, nombre d’étudiants encadrés et de diplômés).

Calendrier pour 2019

6 mai 2019               Date limite de présentation des candidatures au décanat de la Faculté des arts (J-4050), avant 16 h 30

décembre 2019      Remise des prix aux personnes lauréates lors de la Collation des grades de la Faculté des arts

Les résultats seront confirmés en septembre 2019

Renseignements : ustarroz.mae_lori@uqam.ca

Pour plus d’informations, vous êtes prié.e.s de consultez la fiche complète du concours en format PDF (ci-joint) ou écrivez à Maé Ustarroz : ustarroz.mae_lori@uqam.ca

Appel de propositions : Exposition à l’Écomusée du fier monde. Date limite : 15 avril 2019 avant 16 h

Un appel est lancé à des équipes de l’UQAM pour déposer des projets collectifs d’expositions mettant en valeur les pratiques artistiques ou de commissariat des étudiantes et étudiants de la Faculté des arts dans le cadre d’un partenariat entre la Faculté des arts de l’UQAM et l’Écomusée du fier monde. Initiés par des étudiantes et étudiants, les projets pluridisciplinaires d’exposition seront réalisés par des équipes formées d’étudiantes et d’étudiants et d’au moins un membre du personnel enseignant. Ils devront proposer une vision artistique du mandat de l’Écomusée. Ce concours est ouvert à l’ensemble des Écoles et Départements de la Faculté.

L’Écomusée du fier monde, situé dans le quartier Centre-Sud de Montréal, se définit comme un musée d’histoire et un musée citoyen.

Sa mission est de :

  • mettre en valeur les thématiques du travail et de l’engagement citoyen à Montréal, dans leur contexte historique et actuel;
  • développer une muséologie citoyenne pérenne en utilisant les activités et les pratiques muséales comme outils d’éducation populaire et d’autonomisation;
  • contribuer au développement du territoire écomuséal par la mise en valeur du patrimoine et de la culture, en partenariat avec des acteurs du milieu;
  • favoriser le partage de l’expertise de l’Écomusée et les échanges aux niveaux local, national et international, et ainsi contribuer au développement des communautés.

Le partenariat entre l’Écomusée et la Faculté des arts de l’UQAM a pour but la tenue d’une exposition annuelle de deux semaines (la prochaine se tiendra en février 2020). L’objectif principal est d’encourager la relève en recherche et en création à développer des projets en lien avec la mission de l’Écomusée tout en lui permettant de bénéficier d’une visibilité au sein de ce dernier. Il est important de noter que l’espace d’exposition prévu est celui des expositions temporaires de l’Écomusée (environ 100m2), que l’Écomusée fournira une aide technique pour l’installation de l’exposition, et que la Faculté des arts mettra à la disposition de l’équipe sélectionnée un budget de 3500$ pour la production de l’exposition.

Critères de sélection :

  • 1) Présenter un projet collectif (les projets individuels ne sont pas admissibles) mettant en valeur le savoir-faire des étudiantes et étudiants;
  • 2) Démontrer le lien du projet avec la mission de l’Écomusée;
  • 3) Démontrer la faisabilité du projet;
  • 4) Les membres de l’équipe doivent être disponibles tout au long du processus (notamment pour participer à une première rencontre au printemps, suivie d’autres rencontres à chacune des étapes de réalisation du projet durant l’été et l’automne).

Les pièces à déposer :

  • 1) Le titre de travail provisoire de l’exposition, ainsi qu’un résumé du projet en 3 lignes;
  • 2) Un texte descriptif (600 à 1000 mots) qui présente : la thématique, l’intention, la démarche, et la nature de ce qui sera exposé;
  • 3) La liste des membres de l’équipe (doit inclure un membre du personnel enseignant);
  • 4) Un budget préliminaire;
  • 5) Un portfolio comptant un maximum de 20 items;
  • 6) Une lettre de recommandation d’un membre du personnel enseignant (qui peut être membre de l’équipe).

Comment présenter une demande :
Vous devez déposer votre dossier à la Faculté des arts (J-4050) à l’attention de Maé Ustarroz ou par courriel à ustarroz.mae_lori@uqam.ca au plus tard le lundi 15 avril 2019 avant 16 h.

Dates importantes :

Dépôt des candidatures : 15 avril 2019 avant 16 h.
Annonce du projet retenu : mai 2019

Notes : Le comité de sélection est paritaire et comprend deux personnes de la Faculté des arts et deux personnes de l’Écomusée.

Les personnes chargées de cours participant au projet sélectionné pourront faire une demande de financement auprès du Comité de liaison local (CLL) facultaire ou de leur département d’attache.

Puisqu’il s’agit d’une entente de partenariat entre les deux instances que sont la Faculté des arts de l’UQAM et l’Écomusée, il est entendu que ce dernier n’a pas de droits d’expositions à défrayer. De plus, il est important de noter que l’Écomusée ne prend pas à sa charge les frais d’impressions et le matériel.

Appel de dossiers – L’Écrin – date limite : 6 mai 2019

Depuis le mois de juin 2018, les artistes Caroline Boileau et Stéphane Gilot investissent la vitrine de L’imprimerie – un espace d’exploration modulable donnant sur la rue Sainte-Catherine Est – en y intégrant une structure architecturale tenant plus du laboratoire que de la salle d’exposition. Ils invitent les membres de L’imprimerie à s’approprier cet espace singulier et à soumettre un projet d’installation. Toutes les pratiques seront les bienvenues : estampe, photographie, dessin, sculpture et performance, avec un intérêt marqué pour les pratiques hybrides et le papier comme matériau et support.

Les artistes qui accepteront de relever le défi devront prendre en compte les particularités de cet espace coloré et sculptural dans la conception de leur proposition. Ils et elles devront aussi envisager la vitrine comme interface avec le quartier Hochelaga-Maisonneuve, en dialogue avec l’activité de la rue, de jour comme de nuit. Ce projet vise à mettre en relation les artistes- commissaires et les artistes membres du centre pour développer des mises en espace singulières de leur travail.

Chaque projet sera l’occasion d’une discussion sur la nature de la pratique, sur la présentation publique d’un travail exploratoire et sur la notion de contrainte qui est proposée ici comme moteur et tremplin pour le processus artistique. Les projets exploratoires et évolutifs, se déployant dans le temps, seront privilégiés.

Quelques changements ont été apportés pour la seconde année de L’ÉCRIN : les plages d’exploration et de microrésidence seront maintenant de trois mois chacune.

Le centre offrira un cachet de 550$ et prendra en charge un lancement pour chaque plage d’exploration.

Informations techniques

  • Une pellicule UV est installée sur les vitres pour protéger les installations. On ne peut donc rien fixer directement sur les vitres.
  • L’imprimerie offrira un rabais sur certains services en fonction des besoins de chaque projet.

Échéancier – plages d’exploration

  • Plage 1 : septembre à novembre 2019
  • Plage 2 : février à avril 2020
  • Plage 3 : mai à juillet 2020

Contenu du dossier

  • 15 images numériques accompagnées d’une liste descriptive : max 1 mb par fichier, format JPG
  • Curriculum vitae, maximum de 3 pages
  • Lettre d’intention – proposition de projet pour L’Écrin
  • Préférence des dates pour la plage d’exploration 1, 2 ou 3
  • Liste des besoins techniques liés au projet

Faire parvenir votre dossier à : art@limprimerie.art avant 23h59 le 6 mai 2019. Les dossiers papier ne seront pas examinés.

Les deux dernières réalisations de Mario Côté au 37e Festival international des films sur l’art (FIFA). 24 et 26 mars

  • “Brèves histoires de pierres muettes” (2019), 33 min 30 s. Sur une chorégraphie de Jeanne Renaud avec les danseurs Louise Bédard et Marc Boivin. Musique de Jürg Frey et le Quatuor Bozzini. Direction photo, Steeve Desrosiers.
    Dimanche 24 mars 2019 à 10 h / séance no 60
    Pour plus d’information et billetterie
  • “John Heward / Words and Silence / conversation avec Stéphane La Rue” (2019), 27 min, v. o. angl., s-t fr. Direction photo, Steeve Desrosiers.
    Samedi 23 mars 2019 à 12 h 30 / séance 43
    Mardi 26 mars 2019 à 17 h 30 / séance 81
    Pour plus d’information et billetterie



Appel à candidatures : conseiller\ère en arts plastiques au Nicaragua, date limite 4 avril 2019

Le Carrefour de solidarité internationale de Sherbrooke vient de rendre public ses offres de stages internationaux pour jeunes professionnels qui se dérouleront de la mi-juillet 2019 à la mi-janvier 2020.

Nous offrons pour cette période un poste de Conseiller/ère en arts plastiques au Nicaragua, voir en pièce jointe ou via le lien suivant : http://www.csisher.com/stages/conseiller-ere-en-arts-plastiques/

La formation artistique dans le miroir des politiques culturelles québécoises, par René-Daniel Dubois. Jeudi 21 mars 2019, de 19h à 20h30

ANIMATION
Yves Jubinville, professeur à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM

À l’Auditorium de la Grande Bibliothèque
Le jeudi 21 mars 2019, de 19h à 20h30
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
475, boulevard de Maisonneuve Est, Montréal

Observateur passionné de la société québécoise depuis plus de trente ans, René-Daniel Dubois propose une réflexion sous forme de dialogue. Il retrace son parcours, dans lequel la formation artistique recouvre des enjeux philosophiques, politiques et institutionnels. Cette conférence, qui s’inscrit dans le cadre des activités entourant les 50 ans du Rapport Rioux, sera l’occasion de porter un regard critique sur les orientations et désorientations de l’intervention de l’État québécois en matière culturelle.

Conférence organisée par la Faculté des arts de l’UQAM
En partenariat avec la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQAM
En collaboration avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/269504920609314/

Site Internet : https://rapport-rioux.uqam.ca/conferences/


Appel à propositions // Programmation 19-20, Maison de l’architecture du Québec, date limite : 1er mai 2019, 00h00

Artistes, architectes, commissaires et chercheurs, nourrissez la réflexion concernant notre environnement bâti par votre regard singulier : la Maison de l’architecture du Québec (MAQ) vous invite à proposer vos projets d’exposition ou d’évènement pour sa programmation 2019-2020 !

Catalyseur de créativité architecturale depuis 2001, la MAQ est un centre de diffusion qui agit pour le développement d’une culture de l’architecture au Québec et au Canada, en lien avec ses praticiens actifs ici et aujourd’hui, par le biais d’expositions, de laboratoires, de publications, d’ateliers, de discussions et d’activités éducatives.
Cette saison, comme les précédentes, le centre souhaite mettre l’accent sur :
✄ ce qui fait la particularité des constructions et des aménagements au sein de la métropole et de la région,
✄ ce qui fait actualité et débat dans le domaine de l’architecture et de l’urbanisme (conception des écoles, réhabilitation des berges du fleuve Saint-Laurent, etc.)

Plus d’infos sur le contenu du dossier, les critères de sélection et les espaces d’exposition
ICI

Dossier à remettre avant le 1er mai 2019, 00h00
✉ par courriel : info@maisondelarchitecture.ca
✉ par voie postale : 181, rue Saint­Antoine Ouest, Montréal (Québec), H2Z 1X8

Nans Bortuzzo. 5Ws (exposition de fin de maîtrise), Galerie de l’UQAM. 8 mars – 13 avril 2019. Vernissage : jeudi 7 mars, 17 h 30

L’artiste, finissant à la maitrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, y déploie une expérience installative nous mettant face aux questionnements les plus intimes d’un demi-million d’Américain·e·s.

L’exposition

Nos informations personnelles sont aujourd’hui disséminées dans les réseaux sociaux et dans les banques de données. Notre rapport aux nouvelles technologies tend peu à peu à faire disparaitre notre sphère privée. Pourtant, nos traces laissées sur Internet offrent un accès direct à nos pensées les plus intimes. 5Ws cherche à révéler ces traces à partir d’une archive numérique qui contient les requêtes et l’historique de navigation Internet de plus d’un demi-million d’Américain·e·s. Ces enregistrements, faits à l’insu des utilisateurs·trices en 2006, ont été rendus anonyme avant d’être publiés pour la recherche. L’installation rassemble un corpus de ces requêtes englobant des réalités personnelles. À la fois sérieuses et légères, elles témoignent de problèmes sociaux et reflètent des préoccupations toujours d’actualité aux États-Unis. 

L’installation dévoile les mécanismes de collecte et d’utilisation des données personnelles. À partir des 20 millions de requêtes individuelles, est-il possible de définir un ensemble de questionnements qui traduisent les inquiétudes de la société américaine? Pour aborder cette problématique, Nans Bortuzzo structure son investigation en utilisant une méthode empruntée au journalisme : les « 5Ws ». Acronyme de « Who, What, Where, When, Why », cette technique permet de révéler des informations dissimulées dans l’archive. Dans une première œuvre, la totalité des requêtes est imprimée et exposée sur papier. L’information est ensuite organisée visuellement en réseau sémantique par des algorithmes mathématiques sur une murale. Selon les thèmes récurrents identifiés, un ensemble choisi de requêtes sont projetées et dérivent aléatoirement. Dans un contexte où la presse et les écosystèmes informationnels subissent une transformation majeure, les questionnements soulevés par Nans Bortuzzo interagissent avec notre société contemporaine et réengagent l’archive numérique au présent.

L’artiste

Nans Bortuzzo est finissant à la maitrise en arts visuels et médiatiques à l’UQAM. Sa carrière croise les arts médiatiques, la musique et la scénographie. Il crée des installations qui traitent des rapports de pouvoir instaurés dans la conception et l’utilisation des technologies de l’information. Récipiendaire de la bourse Mécènes investis pour les arts (2013), il a été artiste en résidence à la Cité internationale des arts de Paris (2013). Son travail a été présenté, entre autres, à VOX – Centre de l’image contemporaine (2018), chez Occurrence (2017), au Musée des beaux-arts de Montréal (2015) et au festival Art souterrain (2018). Depuis 2009, il participe à la création de spectacles diffusés à l’international et a mis en scène Obsolescence programmée, présenté à La Chapelle Scènes contemporaines à Montréal (2014). nansbortuzzo.com

Activités publiques

Présentation d’artiste : Nans Bortuzzo
Dans le cadre de la série L’art observe
Mardi 2 avril 2019, 12 h 45 – 13 h 45
Galerie de l’UQAM
En français
Entrée libre

Visites commentées de l’exposition pour les groupes
Offertes sans frais, en français et en anglais, en tout temps.
Réservations requises auprès de
Philippe Dumaine
Responsable de la médiation
514 987-3000, poste 1424, ou dumaine_allard.philippe@uqam.ca

Appel de propositions – Expositions temporaires – Œuvre d’art extérieure – « Perspectives », date limite : 25 mars 2019, 16 h.

Patrimoine canadien est à la recherche d’une image vibrante et puissante qui évoque le thème « Perspectives ». Ce thème reflète les multiples façons dont les Canadiens et les Canadiennes perçoivent leur identité propre, leurs collectivités et leur pays. Il renvoie aussi à l’expérience physique d’être dans l’escalier et de faire partie intégrante de la perspective du spectateur de l’œuvre d’art.

L’image retenue sera reproduite sur une pellicule graphique pour un emploi extérieur et ensuite installée dans l’escalier de la rue York pendant un an, à partir du printemps 2019. L’escalier de la rue York est un endroit bien en vue au cœur de la région de la capitale nationale. Il relie le secteur historique du marché By au parc Major et à la Colline du Parlement.

Cet appel de propositions s’adresse à tous les artistes visuels, photographes, concepteurs graphiques et illustrateurs canadiens âgés de 18 à 35 ans. Tous les genres sont acceptés : art figuratif, art abstrait, collage, trompe-l’œil, illusion d’optique, motif, etc.

L’artiste recevra un cachet de 3 000 $ pour l’exposition de son œuvre d’art.

Consulter ces pdf :

 Appel de propositions

Spécifications – dessins

Gabarit

Si vous souhaitez recevoir ces photos, veuillez envoyer un courriel à PCH.artpublic-publicart.PCH@canada.ca en indiquant « Demande de photos » dans le champ objet.

La date limite pour présenter une proposition est le 25 mars 2019, à 16 h (HNE).



Appel à projets d’art performance multidiscplinaires THEOSEXUAL : SPIRITUAL PORN – Date limite : 24 mars minuit

Performances et rituels queers

Jeudi 9 mai au CDEx – 17:00 – 22:00 Université du Québec à Montréal, 405 Ste-Catherine / St-Denis, Montréal, QC Pavillon J-Jasmin, local J-R930

PROJET:
Dans notre contexte social de primauté de l’image médiatique et où les codes de la pornographie Internet se retrouvent dans plusieurs aspects de la culture visuelle (Attimonelli et Susca, 2016/2017), il nous semble crucial d’ouvrir différentes pistes de réflexion sur notre rapport à l’érotisme des corps tout en s’intéressant à sa charge mystique (Bataille, 1957). En effet, la proximité entre l’érotisme et le sacré a souvent été déviée par les institutions religieuses hégémoniques et l’industrie de la pornographie majoritairement hétérocentriste. En cadrant les expériences religieuses et érotiques dans des principes hétéronormatifs et mercantiles, les religions organisées et l’industrie pornographique bâillonnent la mise en jeu fondamentale de l’individu nécessaire à l’expérience transgressive et transcendante, soit le point de rencontre entre l’érotisme et le mysticisme.
Si l’érotisme est ancré dans le corps, celui-ci est aussi la matière au coeur des pratiques artistiques queers. Ce corps n’est pas passif en ce qu’il est le lieu où le genre agit comme un pouvoir créateur, performatif (Butler, 2005, Preciado, 2003). Dans les pratiques queers, le corps est l’enjeu d’une déterritorialisation de l’hétérosexualité (hétérosexualité comprise comme une politique de production de la normalité avec des corps «normaux»), une résistance à la normalité qui permet d’agir sur le biopouvoir et les biotechnologies de production de subjectivité sexuelle. Il nous semble que c’est à ce corps que parviendront à s’arrimer les conceptions queers d’une spiritualité non normatives. Theosexual : Spiritual Porn se veut un espace d’expression pour les corps queers réclamant ainsi leur agentivité par des pratiques liminales à la lisière de l’art et du rituel, du politique et du spirituel, de la pornographie et du sacré.

Theosexual: Spiritual Porn recherche des projets de performances multidisciplinaires, qui pourraient agir comme des réponses possibles à ces questions : de quelles manières les subjectivités queer peuvent-elles se réapproprier l’érotisme du corps normé par les idéaux érotiques hétéronormatifs et homonormatifs? Est-il possible d’allier spiritualité et sexualité queer, considérant l’oppression causée par plusieurs institutions religieuses? Quelles formes prendraient un art sacré et queer?
L’objectif est de créer un espace inclusif où des artistes s’intéressant à ces questions pourront s’exprimer et ouvrir un dialogue avec la communauté artistique, académique et le grand public. Il s’agit aussi de créer un safespace pour l’expression de subjectivités marginalisées et une prise de parole sans jugements et sans tabous.
Shandi Bouscatier est doctorant au programme d’études et pratique des arts, en recherche-intervention. Sa recherche porte sur les questions des spiritualités queers au sein de l’art contemporain et les intersections entre art et sorcellerie, art et sacré, politique et rituel, individus et communauté.
Jonathan Sardelis est finissant à la maitrise en arts visuels et médiatiques concentration création. Son projet de recherche porte sur l’iconographie sacrée et pornoérotique dans une pratique de la peinture figurative queer.

Contexte :
Du 6 au 13 mai 2019, Jonathan Sardelis occupera l’espace du CDEx avec l’exposition de son travail de peinture. Nous avons le désir de profiter de cette occupation du lieu pour organiser une soirée de performances artistiques/rituelles/politiques/spirituelles (le jeudi 9 mai) autour des thèmes et des questions reliés à la conjonction des notions d’érotisme, de pornographie, du sacré/spirituel dans des perspectives queers. Il sera possible d’adapter l’accrochage de l’exposition selon les besoins des performances.

Date de la soirée de performances :
Le jeudi 9 mai 2019 de 17:00 à 22:00

Lieu :
Le Centre de Diffusion et d’Expérimentation des étudiant.es de la maîtrise en arts visuels et médiatiques (CDEx), situé en plein coeur de l’UQÀM, accessible pour les personnes à mobilité réduite, est un lieu de diffusion et de rassemblement important pour la communauté artistique UQÀMienne. Il s’agit d’un lieu situé au coeur de la vie culturelle du Quartier Latin, et près du Village Gay, historiquement chargé au sujet de la lutte des droits LGBTQ+. Fait notable, l’espace est construit à l’intérieur d’une ancienne église (Saint-Jacques). Nous organisons cette soirée avec un esprit de subversion du pouvoir (hétéro)normatif de l’institution académique. Nous avons pour idée (et espoir!) que cette soirée de performances agira comme une queerisation de l’espace institutionnel et permettra d’agrandir la « queer map » des artistes.

Cachet :
Cette soirée de performances est une initiative entièrement bénévole, conçue pour tisser des liens au sein de la communauté artistique et offrir un espace d’expérimentation. Bien que nous croyons fermement que le travail des artistes doit être compensé financièrement, nous faisons ce projet avec nos fonds personnels limités. Nous travaillons à verser un cachet symbolique aux artistes performeur.ses par des demandes de financement et des commandites, mais le résultat de ces démarches est incertain. Nous suggérons que les artistes qui appliquent le font en connaissance de cause.

Documentation :
L’événement sera documenté (audio, vidéo et photo). Pour ce faire, nous aurons des photographes et vidéastes sur place. Si votre dossier est sélectionné, nous vous demanderons de signer l’autorisation des droits à l’image sachant que nous nous engageons à vous faire parvenir les images et enregistrements vous concernant. Cette documentation nous servira principalement à présenter notre travail curatorial dans le plus grand respect du travail des artistes. Une entente différente peut aussi être prise.
Safespace et inclusivité :
Nous souhaitons créer avec cette soirée un espace sécuritaire et inclusif. Nous voulons que toustes puissent se sentir bienvenu.e.s et respecté.e.s dans leur subjectivité. Nous chérissons l’idée de créer un espace d’empuissancement, de rencontre et de visibilité réparatrice. Ce safespace n’est pas définit par l’architecture du lieu, il est instauré et porté avec et par chacun.e.s de nous!

APPEL DE DOSSIERS :
Le dossier doit être composé :
● d’un texte descriptif du projet (comprenant aussi les besoins techniques et la durée approximative de la performance) – 250 mots;
● d’un CV artistique et d’une courte bio – 100 mots;
● d’un portfolio visuel (jusqu’à 10 images) en format JPG,
Cet appel à dossier se réfléchit dans une optique queer où la qualité artistique du projet importe davantage que le cursus professionnel et/ou académique. Nous invitons ainsi les personnes de divers parcours à appliquer au projet.
Nous vous demandons de transmettre votre dossier à cette adresse avant le 24 mars 23:59 : theosexual@gmail.com

EASTERN BLOC : Appel à Résidence 2019, date limite : 15 mars 2019, 23h30

Eastern Bloc invite les artistes ou collectifs d’artistes à appliquer pour une résidence de production dans le lab de Eastern Bloc !
Le programme de résidence de Eastern Bloc offre une opportunité aux artistes et au public de s’impliquer de façon critique dans le processus artistique, et ce, avec un regard particulier sur la culture de l’open source et du DIY, ou encore les discours politiques qui entourent la culture numérique, avec une considération spéciale pour la pédagogie et la démocratisation technologique.

Le Lab de Eastern Bloc est un lieu de convergence pour les artistes établis et émergents, professionnels, étudiants, techniciens, théoriciens et commissaires. C’est un espace pour expérimenter, apprendre et créer; un espace pour faire avancer les pratiques hybrides, génératives, mises en réseau et systémiques, le tout guidé par le discours de l’artiste.

Pour plus d’informations

Disciplines autorisées :
Installation ou performance interactive
Net art
Bio art
Installation audio/vidéo
Performance A/V
Performance audio
Intervention publique

Photo: Mathilde Zabiegala

Appels à candidatures, programmation 2019, chapelle des Cuthbert, date limite 12 avril 2019

Veuillez trouver ci-joint un communiqué pour diffusion immédiate annonçant l’ouverture des appels à candidatures dans le cadre de la programmation 2019 de la chapelle des Cuthbert.

Plusieurs nouveautés sont à noter, dont une résidence d’artiste émergent, un projet artistique extérieur (landart, architecture de paysage, etc.) et la tenue d’une journée intergénérationnelle. De plus, la Corporation du patrimoine de Berthier est à la recherche d’un chargé de projet pour l’élaboration d’un projet éducatif portant sur le patrimoine architectural local.

Pour plus de détails sur les appels à candidatures, je vous invite à visiter la section « Appel de projet » du site Internet de la Corporation : https://lachapelledescuthbert.com/appel-de-projet/

Communiqué joint – pdf

Maryse St-Amand
Directrice générale
Cellulaire : 514-699-4134




Relance de la revue ITEM – Appel à projets, date limite : 15 mars 2019

+Page Facebook

Vous êtes tout.e.s invité.e.s à participer à votre revue!


Agissant comme un magazine numérique pour ouvrir le dialogue, Item est un lieu d’exposition alternatif.
Toutes les formes sont bienvenues :
— images : desssins, peintures, collages, photographies, etc.
— textes : poésie, essais, portraits d’artistes, correspondances d’artiste, entrevues, comptes rendus d’exposition, analyses d’oeuvre, essais typographiques, etc.
— et toute forme d’expérimentation nourrissant la réflexion en arts visuels ou collaborant à toute autre discipline.

Date limite d’envoi :
15 mars 2019 à l’adresse : item.uqam@gmail.com

Les images doivent être envoyées en format .JPEG ou .PNG, dans la meilleure résolution possible et le texte doit être envoyé idéalement en format .WORD.

Envoyez-nous une maquette au besoin, si votre projet nécessite une mise en page précise.

L’équipe de Item


Demain : Ateliers ouverts 2019, 12 février, 16 h – 20 h

+ Évènement Facebook

Venez découvrir la relève artistique de l’Université du Québec à Montréal. À cette occasion, les artistes de la maîtrise en arts visuels et médiatiques vous accueilleront dans leurs ateliers. Vous êtes attendu.e.s à la Galerie de l’UQAM dès 16h pour débuter votre découverte.

Cette initiative vise à diffuser les projets de recherche-création des étudiant.e.s et à promouvoir les programmes d’études impliqués dans le projet auprès des futur.e.s étudiant.e.s à l’interne et à l’externe. L’événement sera réalisé en partenariat avec l’association des étudiant.e.s de la maîtrise en arts visuels et médiatiques (AEMAVM).

Visitez notre site web pour en savoir plus sur les étudiant.e.s!
www.ateliersouvertsuqam.com

Mardi 12 février, de 16h à 20h
À la Galerie de l’UQÀM, au CDEx et au 1er, 5e et 7e étages du Judith-Jasmin.
1400 rue Berri, Montréal, QC


Ouverture du concours des Bourses Initiatives de la Faculté des arts, date limite 15 mai 2019 (pour des activités ayant lieu à l’été et à l’automne 2019)

Nous avons le plaisir de vous annoncer l’ouverture du concours des Bourses Initiatives de la Faculté des arts, pour des activités ayant lieu à l’été et à l’automne 2019.

Ce concours est ouvert aux étudiants dûment inscrits dans l’un des programmes de 2e et de 3e cycles (doctorats, maîtrises, DESS et programmes courts de 2e cycle) rattachés à la Faculté des arts et vise à mettre en valeur la vitalité des activités de recherche et de création des étudiants de cycles supérieurs de la Faculté.

Plusieurs types de projets peuvent être financés : présentation d’une communication lors d’un congrès, d’un événement ou d’un colloque reconnu, de préférence d’envergure internationale ou participation sous la forme d’une exposition ou d’un spectacle. L’étudiant peut demander un maximum de 500 $ et recevoir la bourse une seule fois dans un programme d’études.

Date limite : 15 mai 2019, pour des activités ayant lieu entre le 15 mai et le 25 novembre 2019.

Pour plus d’informations : https://arts.uqam.ca/soutien-financier-pour-les-etudiants/

Fiche de la bourse et directives pour postuler

Accéder au formulaire

Véronique Stahn
Agente de recherche et de planification
Faculté des arts
stahn.veronique@uqam.ca
514 987-3000, poste 1092
Local : R-4405
cid:image005.png@01D48249.EEF0D0D0

Appel à projets : Nuit blanche à l’UQAM, samedi le 2 mars 2019 – Date limite pour soumettre : 1er février 2019

Une nuit à l’œuvre

Dans le cadre de la Nuit blanche à Montréal du Festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE qui aura lieu le 2 mars prochain, les étudiant.es à la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM sont invités à participer à un événement spécial alliant projections et performances. L’activité sera présentée au CDEx ainsi que dans les espaces publics adjacents (couloir, entrée) de 20h00 à 2h00 AM.

Toutes les soumissions sont bienvenues,

Les médiums suivant seront privilégiés :

Les projets vidéos et/ou sonores ;
Les performances ;
Les installations ;
Et les initiatives requérant une participation active des visiteurs.

Les étudiant.es à la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM ont jusqu’au 1er février 2019 à minuit pour soumettre un projet.

*Notez que la participation sur place des étudiants pourrait être requise durant une partie de l’événement. Aussi, en mars, les fenêtres du CDEx donnant sur la rue seront probablement encore obstruées pour cause de travaux.

Éléments devant figurer à votre soumission :

Titre du projet
Nom et prénom de l’artiste ou nom du collectif
Courte description du projet (150 mots max)
Visuel : 5 images fixes maximum (extrait vidéo ou photographie)

Leila Zelli. Terrain de jeux (exposition de fin de maîtrise), Galerie de l’UQAM, 11 janvier – 23 février 2019. Vernissage : 15 janvier, 17 h 30

Leila Zelli
Terrain de jeux

Leila Zelli, Terrain de jeux (détail), 2019, installation, dimensions variables

+ Évènement Facebook

Toute image ne peut jamais être comprise d’une seule et unique façon, car elle vit sous le kaléidoscope des regards humains. Nous ne lisons les images qu’à partir de nos propres connaissances, expériences, croyances et à priori culturels, qui constituent ensemble une vision singulière du monde. Malgré cela, chaque jour, nous voyons des centaines, sinon des milliers d’images à la télé, sur Internet, sur les réseaux sociaux, dans la rue, dans les journaux, les livres, les archives ou les revues, et nous tenons pour acquis que notre point de vue sur elles est le bon.

Ce sont quelques-unes de ces images quotidiennes, celles représentant des situations de guerre, qui sont ici présentées de manière à nous faire éprouver le regard que nous portons sur l’autre. Elles ont été recontextualisées dans une installation in situ donnant à qui la visite l’impression d’être dans un « terrain de jeux », celui du jeu réel des enfants et du jeu politique de l’image. Le son et le positionnement des images génèrent des effets d’hors-champ, d’hors de vue, d’hors d’atteinte. Ceux-ci interagissent pour créer un espace fictif qui active la curiosité et le désir de voir, interrogeant par le fait même la position de chacun·e face à l’état actuel des choses.

Du vendredi 11 janvier au samedi 23 février 2019.

Vernissage le mardi 15 janvier 2019 de 17h30 à 20h30.

Au CDEx – UQAM
405 Ste-Catherine / St-Denis
Pavillon J-Jasmin, local J-R930
Montréal, QC

Expositions et présentations des étudiant.e.s de l’Atelier de création I – 10 et 17 décembre, 14 h à 17 h, CDEx

Présentations des étudiant.e.s de l’Atelier de création I, donné en équipe par les professeur.e.s Blanca Casas Brullet (en résidence) et Alain Paiement
Expositions, présentations et discussions critiques se feront en deux volets :
Volet 1
Exposition : du 6 au 11 décembre, de 10h à 18h
Présentations des étudiant.e.s et discussions critiques : lundi le 10 décembre de 14h à 17h
Volet 2
Exposition : du 12 au 17 décembre, de 10h à 18h
Présentations des étudiant.e.s et discussions critiques : lundi le 17 décembre de 14h à 17h
Bienvenue à tous!

Participation de nos professeures à la publication Teaching art, (re)imagining identity

Les essais des professeurs Moniques Richard, Christine Faucher et Martin Lalonde ont récemment été publiés dans un ouvrage collectif intitulé Teaching art, (re)imagining identity. Les contributions formant cette anthologie sous la direction de Laura Hetrick montrent l’importance de l’enseignement des arts dans l’exploration et la construction d’un « soi qui compte », particulièrement chez les jeunes marginalisés. Prenant appui sur ces différents essais, Hetrick propose aux enseignants, dans la dernière section du livre, différents moyens d’engager leurs élèves – en classe d’art et au-delà – dans un dialogue où les jeunes réinventent leur identité. Nouveaux médias et culture juvénile sont mis de l’avant dans cet ouvrage collectif publié par l’Université de l’Illinois (États-Unis). Laura Hetrick est professeure adjointe en éducation artistique à cette université et corédactrice de la revue d’envergure internationale Visual Arts Research.

Ateliers ouverts 2019 : À la recherche de participants, date butoir 30 novembre

ATELIERS OUVERTS (édition 2019)

COMITÉS

Nous sommes à la recherche d’étudiants pour organiser l’édition 2019 des Ateliers Ouverts qui se tiendra lors du grand évènement Portes ouvertes de l’UQAM. Les postes à combler sont :

– Comité organisationnel (coordination générale, répartition des tâches, etc.) : 2 personnes
– Comité curatorial (répartition de l’espace au CDEx, cartels, etc.) : 2 personnes
– Comité de communication (envoyer le communiqué de presse, etc) : 1 à 2 personnes
– Aide diverse (accrocher et imprimer les affiches, dissémination de l’invitation, ménage, etc) : 2 à 3 personnes

Date butoir : 30 novembre

Contact : madran.karine@courrier.uqam.ca

______________________________________________

PARTICIPATION

À tous les étudiants à la maîtrise en arts visuels et médiatiques :

Pour une 2e année consécutive, l’Association des étudiant.e.s de la Maîtrise en arts visuels et médiatiques (l’ÉMAVM) ouvrira ses ateliers au public. Les Ateliers Ouverts se tiendront donc mardi 12 février 2019, de 17h à 20h. Nous bénéficierons à nouveau du soutien logistique de la Galerie de l’UQÀM.

En cette occasion spéciale, nous invitons les étudiants à être dans leurs ateliers respectifs afin de pouvoir montrer leur travail et rencontrer le public. Une exposition collective au CDEx fera partie de l’évènement (un appel de dossiers sera lancé à cet effet).

Cet évènement est le moment idéal pour prendre connaissance des pratiques de nos collègues, d’inviter nos proches à visiter nos ateliers et rencontrer des personnes curieuses d’en savoir plus sur notre pratique et sur le programme de maîtrise en arts visuels et médiatiques.

Pour toutes questions, contacter : madran.karine@courrier.uqam.ca

Félicitations à nos diplômés de 2017-18 : Collation des grades, 4 décembre à la Place des arts

Le programme de maîtrise tient à féliciter ses diplômés de la dernière année et souligne que plusieurs d’entre eux seront réunis à la Collation des grades le 4 décembre à la Place des Arts.

Pour assister à la Collation des grades dans l’auditoire, il faut se procurer un billet sur le site web de la Place des Arts :

https://placedesarts.com/fr/evenement/uqam-2018-arts-et-communication

Événement Facebook

Pour en savoir davantage, nous vous invitons à joindre l’événement Facebook: Collations des grades de l’UQAM.

Hélène Delavaud. Fictiorama : Control Freaks (exposition de fin de maîtrise), au CDEx, 28 novembre – 2 décembre 2018. Vernissage : 29 novembre, 17 h

Hélène Delavaud
Fictiorama : Control Freaks – 
Une mise en scène photographique de vies animales

Exposition de Fin de Recherche à la Maîtrise arts visuels et médiatiques de l’UQAM. La recherche s’est orientée sur les liens entre photographie, nature et animal dans le contexte des institutions zoologiques, et a pris forme en une installation utilisant la projection diapositive. L’exposition est ainsi envisagée comme un espace de projection-fiction comprenant des extraits des fictions de vies animales, telle une fictiorama. 

Ma démarche artistique est une mise en jeu de l’ambiguïté de la photographie, entre documentation du réel et invention de fiction(s), entre visible et invisible. Ainsi, le processus de fabrication de l’image photographique et ces procédés d’écriture (qualités et défauts de captation et de traitement) visent à troubler la réalité et la perception.Ce processus est conduit jusqu’à la matérialisation de l’image et sa mise en espace qui permettent de reconstruire un univers fictionnel d’approche surréaliste.

La recherche repose sur l’exploration du processus de théâtralisation de l’animal dans les zoos, les aquariums et musées zoologiques. Ces institutions présentent des vies animales idéalisées. Lieux de paradoxes et symboles du contrôle que l’humain cherche à exercer sur son environnement, ces frontières, délimitées par des cadres, mettent à distance les animaux. Derrière les vitres-écrans aplatissants, les dispositifs d’enfermement conditionnent l’animal en objet-image.Entre photographie et cinéma se superposent différents espaces-temps par des montages photographiques projetés sur une variété d’écrans/supports dans le lieu de présentation. L’exposition est ainsi envisagée comme un espace de projection-fiction comprenant des extraits des fictions de vies animales, telle une fictiorama.

Du mercredi 28 novembre au dimanche 2 décembre 2018.

Vernissage le jeudi 29 novembre de 17h à 21h.

Au CDEx – UQAM
405 Ste-Catherine / St-Denis
Pavillon J-Jasmin, local J-R930
Montréal, QC

Exposition RE du collectif NN, espace créatif et collaboratif au CDEx, du 4 au 8 novembre

Le Collectif NN vous invite à sa deuxième exposition, RE, qui aura lieu au CDEx – UQAM du 3 au 8 novembre 2018. Nous vous convions également à une soirée vernissage-finissage et performance musicale le jeudi 8 novembre de 17h à 22h. 

Formé à Montréal depuis 2017, nous sommes huit artistes en arts visuels d’origines diverses qui voulons créer un espace créatif et collaboratif ainsi que des occasions de rencontres et de partages avec le public. En l’occurence, c’est un projet d’expérimentation qui rejoint des étudiants de la maîtrise, du bacalauréat et d’autres universités à l’extérieure de l’UQÀM en arts visuels et médiatiques.

RE est le resultat d’un travail de réflexion collective qui se materialise sous la forme d’une exposition où nous élaborons sur notre processus de création et les problématiques au fil de nos rencontres. Ainsi, de l’exploration à l’expression, la démarche de création est motivée par différentes activités, qu’elles soient d’ordre physique (le geste), d’ordre cognitif (les connaissances) ou psychique (les pensées, la façon dont on appréhende le monde qui nous entoure). Tout comme nos activités, cette exposition nous permettra de mettre des mots sur notre démarche, des mots qui nous sont propres, et qui interpellent la logique profonde liée à notre production.

Exposition RE – Collectif NN
Du 3 novembre: (journée des portes ouvertes – accès au montage de l’expo)

4, 5, 6, 7, et 8 novembre 2018 exposition des oeuvres.
au CDEx – UQAM
405 Ste-Catherine / St-Denis
Pavillon J-Jasmin, local J-R930
Montréal, QC

 

23e Rencontre interuniversitaire des maîtrises en arts visuels du Québec, UQAC, du 24 au 26 octobre

Cette année, les représentants de l’UQAM sont Fanny Latreille et Alain Lefort que nous félicitons pour leur excellente prestation.

L’UQAC ACCUEILLE LA 23E RENCONTRE INTERUNIVERSITAIRE DES MAÎTRISES EN ARTS VISUELS

2018-10-26

L’Université du Québec à Chicoutimi sera l’hôte, du 24 au 26 octobre prochains, de la 23e Rencontre interuniversitaire des maîtrises en arts visuels. Accueilli chaque année par une université québécoise ayant développé des études supérieures en arts, cet événement mobile s’avère une occasion de réfléchir collectivement sur les diverses manières pratiques et théoriques d’approcher la recherche-création au sein des établissements universitaires. Cette année, des étudiants de l’UQÀM, de l’UQAT, de l’UQO, de même que de l’Université Concordia et de l’Université Laval, se joindront à ceux de l’UQAC pour ce rendez-vous incontournable des arts visuels.

C’est à l’occasion d’un vernissage et d’un colloque que les étudiants sélectionnés par leur université respective pourront présenter les résultats de leurs recherches et création. Vous êtes ainsi conviés à assister aux activités proposées dans le cadre de cette 23e Rencontre interuniversitaire des maîtrises en arts visuels :

VERNISSAGE
Mercredi 24 octobre 2018 • 17 h à 19 h
Galerie L’Œuvre de l’Autre
Pavillon des arts, UQAC

COLLOQUE
25 et 26 octobre 2018 • 9 h à 17 h
Petit Théâtre
Pavillon des arts, UQAC

Artistes et conférenciers
– Joanie Simard (UQAC)
– Ninon Jamet (UQAC)
– Fanny Latreille (UQAM)
– Alain Lefort (UQAM)
– William Massina (UQAT)
– Camille Dupréelle (UQAT)
– Catherine Garcia Cournoyer (UQO)
– Delphine Hébert-Marcoux (ULaval)
– Stéphanie Matte (ULaval)
– Paule Gilbert (Concordia)
– Jacynthe Cloutier (Concordia)

Consultez en ligne la programmation complète : uqac.ca/galerie.

Renseignements :
Constanza Camelo-Suarez, professeure et directrice à la maîtrise en art
Département des arts et lettres
Université du Québec à Chicoutimi
418 545-5011, poste 5255  |  ccamelo@uqac.ca

Source :
Patricia Jean, technicienne en information
Service des communications et des relations publiques
Université du Québec à Chicoutimi
418 545-5011, poste 2350  |  patricia.jean@uqac.ca

 

Sébastien Gandy. Espace rituel (exposition de fin de maîtrise), CDEx,

Mémoire-création de Sébastien Gandy

Vous êtes invités à visiter l’exposition Espace rituel de Sébastien Gandy présentée comme exigence partielle de la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM. À travers plusieurs interventions hors-les-murs, l’artiste a développé le concept de laboratoire performatif, situant l’espace social au cœur de ses préoccupations. La création d’objets rituels, utilisés comme matériaux lors d’interventions urbaines, témoigne d’une volonté de renouer avec les savoir-faire traditionnels. À la frontière entre l’usuel et le symbolique, le travail du bois, la céramique ainsi que la couture lui permettent de générer des rapports sensibles aux objets. L’activation de cet univers sculptural, dans des lieux quotidiens et non dédiés à l’art, stimule la rencontre avec des publics diversifiés.

Dans le cadre de l’exposition présentée au CDEx, des cérémonies seront quotidiennement activées, afin d’explorer les différentes possibilités de diffusion que peut offrir un même projet de recherche. Les visiteurs seront invités à participer activement à l’exposition que ce soit par la manipulation d’objets rituels ou à travers le déroulement des cérémonies. La médiation sera assurée par l’artiste qui occupera les lieux en permanence, de manière à partager l’histoire et le parcours des objets performatifs exposés. Espace rituel propose une incursion dans la continuité du laboratoire performatif, à travers l’expérience directe et les récits artistiques.

Du vendredi 24 au mercredi 29 août 2018
Le vernissage aura lieu vendredi le 23 août à 17 heures

CDEx
Université du Québec à Montréal
405, rue Ste-Catherine (au coin de la rue St-Denis)
Pavillon Judith-Jasmin, local J-R930
Montréal, QC

Re-excavations (exposition collective avec Shoji Kato, Paul Landon, Marjatta Oja, Expédition (Pépite & Josèphe) et Kévin Pinvidic). CDEx, 4 – 12 août. Vernissage : vendredi 3 août, 17 h

Vous êtes cordialement invités à visiter le projet d’exposition Re-excavations présentant le travail des artistes : Shoji Kato, Paul Landon, Marjatta Oja, Expédition (Pépite & Josèphe) et Kévin Pinvidic au CDEx.
Ouvert de 11h à 17h du 4 au 12 août. Vernissage, le vendredi 3 août à 17h

L’art et le politique : Leila Zelli participe à la 36e édition du Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul, 27 juillet – 26 août 2018


Éclipse, 2015, vidéo d’animation – extrait, Courtoisies de l’artiste

Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul 
Une expérience de création en direct : 12 artistes du Québec (dont Leila Zelli, étudiante à la maîtrise), du Canada, de France, de Suisse et du Sénégal en action !

Consulter le programme

Bio et projet de Leila Zelli au symposium

Site de l’artiste

Une causerie avec Heidi Barkun sur l’infertilité et la féminité. Galerie AVE, jeudi 19 juillet, 17h30-19h

Dans le cadre de la programmation parallèle de l’exposition Femynynytees, la galerie AVE présente une causerie avec l’artiste de l’oeuvre Échec quantifié, Heidi Barkun:

Repenser l’infertilité : être femme sans être mère
Le jeudi 19 juillet 2018
17h30-19h
Événement gratuit et bilingue avec traduction ponctuelle. Svp notez que la galerie sera ouverte exceptionnellement jusqu’au 19h pour cet événement
.
L’acte de conversation sera le point de départ pour cet événement qui réunit le public pour une soirée de réflexion et de partage. Nous vous invitons à discuter l’imbrication de l’infertilité, de l’identité et de la féminité dans la vie quotidienne, et dans la société québécoise en générale.

La discussion sera animée par Heidi Barkun (artiste, candidate à la maîtrise en arts visuels et médiatiques, et études féministes, UQAM); son œuvre sonore Échec quantifié est inclue dans l’exposition. Heidi sera accompagnée par Céline Boissonneault (doctorante en psychologie, UQAM).

Voir l‘article dans The Montreal Gazette sur Heidi et son projet de maîtrise. 

Image : Heidi Barkun dans son atelier, mardi le 17 juillet, 2018. Crédits photo : JOHN MAHONEY / MONTREAL GAZETTE

Femynynytees
AVE – Arts Visuels Émergents
5 jullet au 29 août
Mercredi, jeudi, samedi de 11h-18h
www.femynynytees.com
https://www.facebook.com/events/191197501695821

Nos experts à la Société internationale d’éducation par l’art (InSEA) en Finlande, juin 2018

Lors du congrès de la Société internationale d’éducation par l’art (InSEA) tenu en Finlande en juin 2018, l’étudiant Mathieu Thuot-Dubé et la professeure Christine Faucher ont présenté des conférences liées à leurs projets de recherche. Ce congrès a permis d’explorer les liens entre l’éducation artistique et divers sujets sociétaux et scientifiques. Il avait pour but d’offrir des espaces de discussions interdisciplinaires et interculturels, et ce, tout en ciblant les questions les plus vives dans le domaine de l’éducation et de l’intervention en art. De plus, lors du dernier congrès de l’Association québécoise des éducatrices et éducateurs spécialisés en arts plastiques (AQÉSAP) à Québec, Mathieu Thuot-Dubé et la professeure Christine Faucher ont partagé les moments forts ainsi que les grands enjeux traités lors du congrès européen de l’InSEA tenu à l’université de Aalto dans la ville d’Espoo près d’Helsinki.

 

Alexia Laferté-Coutu. Leurs ombres centenaires (exposition de fin de maîtrise), Galerie de l’UQAM, 16 mai – 16 juin 2018 / Vernissage : mardi 15 mai, 17 h 30

L’exposition

Les sculptures aux formes énigmatiques d’Alexia Laferté-Coutu sont issues d’un processus d’addition et de soustraction de matière à même la surface d’architectures historiques. Les masses ainsi formées ont été cristallisées. Elles portent tantôt le sceau du bâtiment et celui du geste de pression effectué, tantôt celui des coulées du verre ou de la dentelle du moule. Ces caractéristiques nous renvoient à la fluidité que la matière adoptât jadis, et pourrait adopter à nouveau. Par cette idée de réversibilité de la matière et de ses formes, la technique du moulage est associée à une manière de voir le monde en mouvement, tout en imaginant son potentiel de transformation comme étant sculptural en soi.

Le procédé renvoie à celui du cataplasme, thérapeutique ancienne qui consiste à appliquer sur une partie du corps un mélange d’argile et de plantes ayant la propriété d’absorber les toxines en activant la circulation sanguine. Le cataplasme, proche de la technique du moulage, devient ici un procédé d’enregistrement sensible et tangible par lequel sont transférées des énergies capables de traverser la pierre, l’argile, le verre. Les sculptures apparaissent ainsi comme des ponts par lesquels s’articulent les relations/rapports intangibles entre la substance fluide et la forme cristallisée, le geste et l’architecture, l’histoire et l’objet sculptural.

Dans la mesure où le morcèlement d’éléments multiplie leurs manières d’apparaitre au monde, la sculpture se présente ici comme un acte de fragmentation du réel offrant des potentialités associatives et l’amorce d’un mouvement vers l’extérieur. Cela tend vers l’instauration de rapports fluides et pluriels à l’architecture et à l’histoire, entités dont les structures sont a priori rigides ou linéaires. 

L’artiste

Alexia Laferté-Coutu est née en 1990 à Montréal, où elle vit actuellement. Suite à ses études en musique, elle a complété un baccalauréat en Beaux-arts à l’Université Concordia (2013) et a étudié la sculpture à l’Université Bauhaus (Weimar). Ses installations, sculptures et performances ont été présentées au sein d’expositions collectives à Montréal et en Allemagne.
alexialafertecoutu.com

Activités publiques

Présentation d’artiste : Alexia Laferté-Coutu
Dans le cadre de la série L’art observe

Mardi 12 juin 2018, 12 h 45
Galerie de l’UQAM
En français
Entrée libre

La Maîtrise en arts visuels et médiatiques

Située au centre de la vie culturelle de Montréal, la Maîtrise en arts visuels et médiatiques, avec ses deux concentrations, offre un enseignement spécialisé en recherche-création et en enseignement des arts permettant d’acquérir un grade Maître ès arts, M.A. conduisant au doctorat. Le programme offre de nombreuses possibilités et avantages aux étudiant.e.s, et entretient des relations entre les milieux académique et professionnel par l’organisation de séminaires et de conférences réunissant artistes, théoriciens, commissaires, conservateurs et spécialistes de la didactique et des théories sur l’enseignement en art.

Suivez-nous

Coordonnées

Faculté des arts
Local J-4050
405, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C4